Atangla Index du Forum

Atangla
Le forum qui parlera d'Atangla ~

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

I'm alive when you're dead inside
Aller à la page: 1, 2, 3  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Atangla Index du Forum -> RP - Atangla, 20 ans après -> En avant ! -> Yonhan -> Fontaine des Cieux
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Tilyane
Séraphin
Séraphin

Hors ligne

Inscrit le: 25 Juil 2009
Messages: 689
Féminin Lion (24juil-23aoû) 鷄 Coq
Race: Ibra (Ombre)
Autres races: Un lézard

MessagePosté le: Sam 22 Mar 2014 - 21:39    Sujet du message: I'm alive when you're dead inside Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
La fontaine des cieux, lieux des miracles.
Justement, en voilà un, de miracle. Ou une malédiction? Dans tous les cas, quelque chose de tout à fait extraordinaire se produisit.
Une femme suivie d'une vingtaine de squelettes apparut de nulle part. Chaque squelette portait deux sacs relativement encombrants, exceptés deux d'entre eux qui portaient une statue.

- En voilà un bel endroit... Arrêtons nous ici. Je suis fatiguée.

Ilkivalta s'installa et sortit une grenade de son sac. Une belle grenade bien rouge qu'elle commença à manger avec appétit. En fait elle n'avait encore rien avalé depuis la mort de Samaël. Ses sanglots, ses lamentations, ses insomnies, sa perte d'appétit, la création d'un cercueil, et enfin le sort qui lui avait permise de venir jusqu'ici, l'avaient épuisée, vidée de ses ressources. Des cernes creusaient son visage, elle semblait plus chétive qu'avant. Ce simple fruit lui fit du bien. Elle leva le nez vers les deux squelettes qui portaient la statue.

- Eh bien posez-la, vous voyez bien qu'on ne bouge plus!

Ils obéirent et la posèrent.

- Merveilleux.

Elle détailla Tilyane du regard.

- Peux-tu me voir? Peux-tu m'entendre? Si c'est le cas... Permets moi de te montrer que tu as toujours eu raison de me craindre. Tu vois Tilyane, pourquoi je n'ai pas voulu porter ton nom? Parce que je ne suis pas une vulgaire pathologie. Ton chéri viendra certainement te chercher, ainsi que ton crétin de frère pleurnichard. Et pourquoi pas sa mignonne petite compagne que j'ai bien envie d'étrangler avec ses propres nattes! Tu es un bon appât ma belle. Mais le temps que je me repose, mes squelettes veilleront sur toi.

Dix squelettes posèrent leurs sac et s'avancèrent près de la statue, se déformant et se reformant autour d'elle, jusqu'à former comme un caveau fermé d'ossements. Dix autres entourèrent Ilkivalta, de sorte à ce qu'elle puisse se reposer tout en étant surveillée. Après tant de chagrin, son coeur marqué à jamais par sa propre trahison, elle avait décidé de ne plus se lamenter sur son sort. Cela dit, elle n'en serait pas moins extrêmement irritable.
Pendant la nuit, la statue perdit sa froideur, sa dureté... Tilyane redevint être de magie et de chair, ce qui n'échappa nullement à Ilkivalta le lendemain. Elle était prisonnière des ossements, retenue debout par des phalanges, des tibias, des crânes... Mais toujours inanimée, comme morte.

- Ce soit être son absence... Maintenant qu'il n'est plus de ce monde, ce sort n'a plus lieu d'être... Cela dit elle n'est toujours pas revenue. Dommage, j'aurais bien aimé la voir se débattre. Quoique... ça serait drôle de voir tous ces couillons rappliquer pour la découvrir morte he he... Je les attends avec tellement d'impatience..!

Elle ne se doutait pas qu'une troupe se mobilisait pour la retrouver à cet endroit précis, et encore moins qu'un fragment d'âme persistant en la demie-fée faisait toujours battre son coeur.
~_______________________________________~
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Lys Argente
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 15 Avr 2014 - 23:57    Sujet du message: I'm alive when you're dead inside Répondre en citant

Au milieu de l'obscurité le vacarme causé par le fracas des armes ne cessait de résonner...
Que quelqu'un arrête ça... Le bruit incessant fut remplacé par une sensation de flottement dans un froid liquide.
Le visage d'Osario émergea hors de l'eau alors qu'il reprenait connaissance. Lorsqu'il essaya de se redresser une multitude de brûlures ardentes enflammèrent ses muscles, le laissant tremblant dans la vase. Il jeta un coup d’œil à ce qui l'entourait. Un mélange de plantes difformes toutes plus tordues les unes que les autres. Un bayou sinistre où les parcelles de terre meuble vous menaient à des sables mouvants ou aux nids de feux-follets... Un endroit bien connu pour sa funeste réputation : Les Marais de Staclane. Il faut que je sorte d'ici... la fièvre le fit frissonner, et que je trouve de quoi me couvrir. Sa "résurrection" l'avait laissé entièrement nu. Chancelant de fatigue il débuta sa progression dans les eaux troubles, luttant pour rester conscient. Espérant que la folie qui imprègne le lieu ne se manifeste pas trop vite...


Des voix... des paroles dans le lointain...
La piste qu'il suivait au milieu des herbes sauvages redevint nette. Il pouvait distinguer le craquement d'un feu de camp, l'arôme d'un ragoût, la silhouette de trois personnes et de leur roulotte.
- Que fait-on ici, tu peux me le dire ? On est bien trop près de ces foutus marais ! Qui sait ce qui peut bien vivre là-dedans...
- On ne t'a pas forcé à venir que je sache... tu étais aussi excité que nous lorsque l'on t'a parlé d'aller explorer les contrées Yalphs. Et c'est le seul itinéraire existant. C'est pas comme si on avait le choix...
- Voit le bon côté des choses. On est tous ensemble ! Je n'ose même pas imaginer ce que doit être la traversée en solitaire.
Osario fit quelques pas.
- Vous avez entendu ? 
Les deux Laucs et la Qyka scrutèrent les environs, angoissés... C'est alors que le jeune homme s'effondra à quelques mètres d'eux.


- Il est mort ?
- Je ne crois pas... Il respire encore.
- Vous avez vu ses yeux ? On dirait des miroirs d'argent, il doit avoir de fortes racines Ibra...
- J'étais plutôt intrigué par le fait qu'il se baladait à poil !
- Vous pensez qu'il va s'en sortir ?
- On l'a séché et il n'a pas l'air d'avoir de blessures... si on arrive à le faire manger une fois réveillé il devrait s'en sortir.


- ... il est suspect je vous dit ! A la première occasion il va nous sauter dessus. On ne peut pas faire confiance à un Ibra, ou je ne sais trop quoi !
- Dois-je te rappeler que ma grand-mère était Ibra ? Cela ne t'as pas gêné pour me faire la cour il me semble...
Dans un souffle rauque la voix d'Osario se fit entendre, surprenant l'ensemble du groupe.
- Pourrais-je... avoir à boire s'il vous plait ?
- Il s'est réveillé ! Va donc chercher de l'eau imbécile !
Le visage de la femme Qyka apparut dans son champ de vision. Il était couvert d'une toile de jute en guise de couverture et un paquet calait sa tête.
- Comment vous sentez-vous ?
- J'ai connu mieux... elle le fit boire à la gourde qu'elle lui tendait. L'eau apaisa sa gorge desséchée... je suis affamé. 


Recroquevillé près du feu, enroulé dans sa maigre protection, Osario mangeait avidement le bol qu'on lui avait servi.
- Alors, comment êtes-vous arrivé ici ? s'enquit l'un des Laucs.
- Vous ne me croiriez pas... la commissure de ses lèvres s'étira, esquissant un sourire.
- C'est une sacré chance que vous avez de sortir de là intacte !
- J'ai surtout eu de la chance de vous trouver. Sans nourriture on est rien, même en connaissant les embûches qui parsèment la route. 
- Vous avez déjà effectué la traversée des Marais ? Vous êtes pourtant bien jeune.
Les mains d'Osario se crispèrent sur le bol.
- ... ma mère m'y entraîna de nombreuses fois. Je n'avais d'autre choix que de la suivre.
Les trois voyageurs se concertaient du regard. - Pourquoi ne nous accompagneriez-vous pas ? Un guide nous serrait bien utile. En échange vous pourrez récupérer vos forces et rester au chaud. On trouvera bien un moyen de vous couvrir ! Nous allions nous coucher, reposez-vous, nous reprendrons la route demain matin.
- Je vous remercie. 
Le couple alla dans la roulotte, tandis que leur camarade et Osario se couchèrent près du feu. La fatigue l'emporta tout droit aux portes du sommeil...


Un crissement familier pour en avoir été si souvent à l'origine l'éveilla.
Ses yeux s'ouvrent sur l'éclat d'un poignard prêt à frapper. Son bras s'élance pour stopper le poignet coupable de supporter un tel acte. Un juron étouffé échappe de l'agresseur qui cherche à s'échapper, mais la seconde main d'Osario est déjà là et le saisit à la gorge. L'assaillant n'est autre que le Lauc qui dormait à quelques mètres de lui un peu plus tôt.
- Pourquoi ?!
Les traits du quadragénaire se déforment sous la haine et la peur.
- Il me faudrait une raison pour détruire une aberration ? Tu ne devrais pas exister petit !
Dans l'esprit d'Osario saute un verrou. Un autre temps, une autre personne, les mêmes mots. Sa conscience se fige, sa main se resserre...
- ... tu n'existes que pour apporter la mort et cela les mets en joie...
Les mots disparaissent dans un gargouillement de salive et de sang. L'homme s'effondre à terre.
- Tout va bien ? J'ai entendu du br... Oh mon dieu !
Le visage ruisselant de larmes comme ses doigts ruisselaient de pourpre, Osario se tourne vers le second homme. Son épée pointée sur lui il charge en poussant un cri. Après avoir effectué un pas de côté Osario contre l'attaque de la même manière. Plein de détresse il repose sa question.
- Pourquoi ? mais cette fois la gorge s'ouvre sous la pression des serres qui ont remplacé les doigts du jeune homme. Dans son dernier sursaut de vie le Lauc entraîne la toile qui couvrait son corps, révélant un curieux spectacle. Sa peau était couverte de plumes évanescentes. Certains diraient qu'elles étaient noires. Erreur, elles étaient néant. La lumière du feu ne parvenait à dissiper cette obscurité là.


Un nouveau genre d'appétit étreint son estomac à la vue de la chair inanimée.
Il serait malvenu de gâcher... Penché sur le cadavre les cris de la Qyka interrompent son élan vorace.
- Qu'avez-vous fait ?! Se redressant, il esquisse un pas vers elle.
- Je n'... - N'APPROCHEZ PAS ! l'extrémité de ses doigts émettent un crépitement de foudre.
- Attendez... Un arc d'éclairs bondit droit sur lui. Ne lui laissant que le temps d'émettre une pensée. C'est ainsi que je meurs ?
Mais la douleur ne vint pas... l'électricité se perdit dans son plumage sans plus d'effet. Osario s'observa quelques secondes, aussi choqué que la femme lui faisant face. Sa faim l'avait quitté maintenant. Il n'avait plus qu'un désir. S'éloigner loin, loin d'ici et de cette tentation qui ne saurait se faire oublier bien longtemps...


Jetant un regard remplit de regret il récupéra la toile, s'en couvrit et se mis à courir, courir comme il ne l'avait jamais fait.
Il perdit ses repères, les limites entre ciel et terre, la conscience de ce qui l'entourait, la distance qu'il parcourait... Enfin, quelque chose l'attira. Comme un appel éloigné, promesse d'un festin assuré.


Sa conscience refit surface, et ses habitudes prirent le relais lorsqu'il suivit la piste de ce qui devait combler son appétit, au beau milieu des champs de fleurs.
Son attention se porta sur ce qui ressemblait à un monolithe, entouré de dix autres formations de tailles plus réduites... et pourtant ce n'était pas de la roche, il le savait, son appétit redoublait à leur proximité.


Cédant à la faim Osario prit son envol aussi silencieux qu'une chouette, et emporta ce qui s'avérait être un squelette.
Animé, certes, mais un squelette néanmoins. Les os craquèrent lorsqu'il referma ses mâchoires sur eux et libéra la douce moelle qu'ils contenaient. Quel doux soulagement... Peut-être q'un autre comblerait sa faim ? En survolant une nouvelle fois le cercle, il constata la présence de deux femmes. L'une au cœur du monolithe, l'autre dormant au sol. Il n'était pas nécessaire qu'elles découvrent sa présence. Pas avant d'avoir finit son repas... Trois des dix squelettes manquaient ce matin là lorsque la plus grande des femmes se réveilla.


Osario lui, les observait à quelques mètres de là, replié sur lui même.
Seul sa tête dépassait de la couverture. Son esprit errait entre ses démons intérieurs et la voix chantante de la Nymphe de Corps parlant à la Fée Statue...


Dernière édition par Lys Argente le Mer 16 Avr 2014 - 14:27; édité 1 fois
Revenir en haut
Tilyane
Séraphin
Séraphin

Hors ligne

Inscrit le: 25 Juil 2009
Messages: 689
Féminin Lion (24juil-23aoû) 鷄 Coq
Race: Ibra (Ombre)
Autres races: Un lézard

MessagePosté le: Mer 16 Avr 2014 - 11:57    Sujet du message: I'm alive when you're dead inside Répondre en citant

Un des tas d'os animés quitta son sac et s'approcha de la voleuse de macchabées. Il semblait lui chuchoter quelque chose.

- Tu es bien conscient que je ne comprends pas un traître mort... pardon, un traître mot de ce que tu dis?

Le squelette haussa les épaules et tenta de nouveau.

- Tu n'as pas de cordes vocales idiot, je n'entend que des claquements, seule ton âme peut me parler. Tu peux parler avec ton âme n'est-ce pas?

Le squelette hésita et commença à mimer ses paroles. La nymphe porta alors son regard droit dans celui d'Osario, encore perdu dans ses pensée, et dans sa couverture.

- Tu meur- tu mimes extrêmement bien. Tu seras mon interprète et tu répondras en tant que tel. Prends ton sac et suis moi. Toi aussi, prend ton sac et viens.

La nymphe jugea qu'elle avait encore besoin de repos au vu de tous les lapsus révélateurs sur son envie de boucherie qu'elle laissait échapper. Elle approcha de l'étranger, sans peur, chaque pas semblait une danse, rendue macabre par la présence de ses deux acolytes qui marchaient de façon gauche, en partie sous le poids de leur charge.

- Donnes moi une bonne raison de ne pas faire éclore ce que tu as avalé hier soir... Si tu m'en donnes une, qui me convienne bien entendu, je t'en donnerais un autre.

Les deux tas d'os se lancèrent un regard que l'on pouvait deviner inquiet bien qu'ils n'avaient aucun moyen de témoigner une quelconque expression. Un gargouillement se fit entendre venant du ventre de l'étranger...
~_______________________________________~
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Lys Argente
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 16 Avr 2014 - 16:51    Sujet du message: I'm alive when you're dead inside Répondre en citant

La Nymphe de corps se rapproche...
Qu'est-ce que tu veux que ça me fasse ! On pourrait la manger ? Non. Pas comme ça, pas maintenant... Et les deux squelettes là, on peut ? Peut-être...
- Donnes moi une bonne raison de ne pas faire éclore ce que tu as avalé hier soir... Si tu m'en donnes une, qui me convienne bien entendu, je t'en donnerais un autre. 
La tête d'Osario se tourna vers les pelotes qu'il avait régurgité un peu plus tôt. Les fragments d'os encore couverts de bave juraient avec la beauté naïve des fleurs. Pendant un instant il se dégoûta, mais celle qui devait être nécromante avait demandé une réponse. Quelque chose de familier émanait d'elle... il arracha à sa gorge quelques mots.
- Vous aussi... Vous aussi vous en faites partie. Des Ibras... Ou vous l'avez été. Brisée. Tout comme moi... Et soudain il se fit plus âpre. Je n'ai rien à vous offrir ! Je ne sais même plus ce que je suis !
Le tissu claqua, révélant une nouvelle fois à tous le plumage de ténèbres.
- Je suis si las...
Revenir en haut
Tilyane
Séraphin
Séraphin

Hors ligne

Inscrit le: 25 Juil 2009
Messages: 689
Féminin Lion (24juil-23aoû) 鷄 Coq
Race: Ibra (Ombre)
Autres races: Un lézard

MessagePosté le: Mer 16 Avr 2014 - 23:02    Sujet du message: I'm alive when you're dead inside Répondre en citant

Ilkivalta le regarda froidement un long moment... Et les gargouillements cessèrent. Les restes sur le côté également. Elle se laissa tomber en arrière et les deux squelettes qui lui tenaient compagnie se décomposèrent pour se reformer en siège, laissant tomber lourdement leur charge. La vue des plumes de néant sur le corps nu d'Osario lui valurent un haussement de sourcil. Quel étrange phénomène...

- Mmh... ça me paraît être une bonne raison.

Elle appela l'un de ses soldats qui s'offrit à l'emplumé sans demander son reste.

- Que ton âme repose en paix mon brave.

La nymphe de corps contempla l'inconnu.

- Tu es perdu, tu te comportes comme un charognard, et à en juger ton discourt et la couleur de tes mains, tu es de ceux que l'on classe du côté "obscur"... Tu as deviné qu'il en était de même pour moi. Rien que ça, c'est déjà pas mal. Tu te souviens de ton nom?

Sa façon de parler ne reflétait ni compassion, si froideur. Un ton neutre. Et pourtant ce grain dans sa voix chantante semblait une sorcellerie, car c'était son essence même, ce pour quoi elle s'était façonnée.
~_______________________________________~
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Lys Argente
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 17 Avr 2014 - 02:20    Sujet du message: I'm alive when you're dead inside Répondre en citant

- Mmh... ça me paraît être une bonne raison. 
Elle appela l'un de ses soldats qui s'offrit à l'emplumé sans demander son reste. 
Il hésita un peu avant de tendre la main pour se saisir d'une côte. Manger devant cette inconnue ne l'enchantait guère.
- Que ton âme repose en paix mon brave. 
Il ne put s'empêcher de penser que ces mots lui étaient tout autant destinés... Tout en l'écoutant parler il finit son repas et fut soulagé de constater que sa faim était enfin comblée.
- ...Tu te souviens de ton nom ? 
Quelque chose dans ces lèvres pleines de vie l'inspirait à se révéler un peu plus.
- Osario. On m'appel Osario... les Ibras me surnomment le Lys d'Argent. Et bien d'autres fois encore on a tout simplement pas le temps de m'appeler quoi que ce soit. Et vous, comment vous appelez-vous ? On ne lui fait pas confiance... On a jamais fait confiance ! Elle nous a donné à manger. Comme si cela lui avait coûté quoi que ce soit ! On devrait plutôt lui demander des vêtements. On ne compte pas rester dans cette tenue, si jamais on reprend notre apparence normale... Cela te poserais un problème ? NON. Mais souviens toi, il faut savoir se faire discret pour survivre.
Par réflexe la main d'Osario chercha à saisir un objet à hauteur de son flanc, mais ses doigts se refermèrent sur du vide.
- Il me manque quelque chose... On ne devrait plus tarder. On s'est pas mal éloigné tu sais ? Sauriez-vous où je pourrais trouver de quoi me vêtir ? Ou si vous avez une lame à disposition je pourrais me tailler un ensemble plus pratique.
Revenir en haut
Tilyane
Séraphin
Séraphin

Hors ligne

Inscrit le: 25 Juil 2009
Messages: 689
Féminin Lion (24juil-23aoû) 鷄 Coq
Race: Ibra (Ombre)
Autres races: Un lézard

MessagePosté le: Jeu 17 Avr 2014 - 16:35    Sujet du message: I'm alive when you're dead inside Répondre en citant

La nymphe de corps ne lâcha pas d'une miette le spectacle de l'homme-oiseau mangeant son garde. Comme il lui accordait une présentation digne de ce nom, elle en fit de même.

- Ilkivalta. Juste, Ilkivalta. Bien que la seule personne m'ayant appelée par ce nom soit décédée depuis peu.

Elle se pencha un peu plus sur son cas, contemplant son corps sans regard déplacé à première vue, mais sans gêne également. Elle le trouva plutôt frêle à côté de Samaël. Elle réfléchit en quoi elle pourrait l'aider, mais à sa connaissance ses pouvoirs ne permettaient pas de faire de la couture, sauf si son précédent corps lui avait laissé quelques pouvoirs, après tout il était question de connaissances et de dispositions, et en l’occurrence, son corps était pré-disposé à la magie, et ses connaissances étaient plutôt riches.

- Dommage, tu as un très beau plumage, et il me semble que tu es suffisamment dangereux sans arme... Mais je pense pouvoir remédier à ta nudité... Veux-tu bien me suivre?

Elle se leva, et ses deux squelettes reprirent leur charge, passant derrière elle pour la séparer de l'étranger. Elle s'arrêta près du monolithe dans lequel se tenait Tilyane et se pencha pour fouiller sa sacoche au sol. Elle en sortit son carnet et sa plume noire. Le genre de stylo à réservoir très chic. La plume ouvrit les yeux, comme si elle se réveillait, et ses petites ailes d'encre noire se déployèrent en de petites bulles flottantes. La voleuse de macchabées se tourna vers Osario.

- Je vais faire simple, donne moi juste ta taille de vêtements.

En attendant, à l'aide de la plume à encre rouge, elle griffonna un débardeur, un caleçon et un sarouel. L'encre tirait étrangement sur le marron une fois sèche. Elle marmonna "Oh, et un pull, monsieur semble avoir froid." avant d'esquisser une sorte de cape. Elle leva le nez vers Osario.

- C'est la seule solution que j'ai trouvé, je n'ai pas de quoi te payer des vêtements et je pense que toi non plus. Et puis tu ne voudrais pas te rendre en ville nu comme un ver n'est-ce pas?
~_______________________________________~
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Lys Argente
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 17 Avr 2014 - 23:08    Sujet du message: I'm alive when you're dead inside Répondre en citant

Osario remarqua la plume qu'Ilkivalta sorti. Bel objet.
Depuis la limite que formait les deux gardes il observait les vêtements se matérialiser à mesure qu'elle les dessinait. Face à cette autre forme de magie son tic était revenu. Son visage s'inclinait sur le côté pendant qu'il analysait tout le processus. Une fois les vêtements complets il les récupéra et s'en revêtit. Esquissant quelques enchaînements il approuva leur coupe qui n'entravait pas sa liberté de mouvement. Ses bras étaient toujours à l'air libre mais la cape permettait de les dissimuler de manière pratique et confortable. Il ne put s'empêcher de s'incliner en signe de remerciement.
- C'est la seule solution que j'ai trouvé, je n'ai pas de quoi te payer des vêtements et je pense que toi non plus. Et puis tu ne voudrais pas te rendre en ville nu comme un ver n'est-ce pas?
- Cela fera amplement l'affaire. Je n'irai en ville que dans quelques temps. Je dois attendre quelqu'un ici et je n'aimerai pas lui donner plus de route à faire... Vous comptez rester ici longtemps ?
Revenir en haut
Tilyane
Séraphin
Séraphin

Hors ligne

Inscrit le: 25 Juil 2009
Messages: 689
Féminin Lion (24juil-23aoû) 鷄 Coq
Race: Ibra (Ombre)
Autres races: Un lézard

MessagePosté le: Jeu 17 Avr 2014 - 23:28    Sujet du message: I'm alive when you're dead inside Répondre en citant

Pour la première fois, la nymphe de corps adressa un sourire à Osario.

- Contente que cela te convienne. En ce qui me concerne, j'attends moi-même des gens, je pense qu'ils viendront pour la poupée ici présente.

Elle désigna la fée emprisonnée dans le monolithe d'ossements.

- Tu aimes? C'est moi qui l'ai fait! Mis à part cela, puisque nous ne savons pas quand nos "compagnons" doivent nous retrouver respectivement, que dirais-tu de faire connaissance? Prends donc place.

Elle sembla faire preuve de plus d'enthousiasme, étrangement. Un squelette se glissa derrière Osario et se forma en chaise simple, tandis qu'Ilkivalta pris place dans ce qui plus tôt lui avait servi de chambre, devenu fauteuil.

- C'est trippant ces machins là, on peut faire vraiment ce qu'on veut avec un peu d'imagination!
~_______________________________________~
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Lys Argente
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 18 Avr 2014 - 02:05    Sujet du message: I'm alive when you're dead inside Répondre en citant

- Contente que cela te convienne. En ce qui me concerne, j'attends moi-même des gens, je pense qu'ils viendront pour la poupée ici présente. 
- Il ne nous reste donc plus qu'à tuer le temps. L'ironie était perceptible dans sa voix alors qu'il s'approchait de la fée figée. Il fit courir un doigt sur les barreaux de la cage avant d'effleurer le front de la prisonnière. Toujours chaud. puis d'enrouler une de ses mèches bouclées le long de son index. Il se détourna cependant de la cellule pour rejoindre la nymphe.


- C'est trippant ces machins là, on peut faire vraiment ce qu'on veut avec un peu d'imagination !
- J'aime beaucoup. Littéralement comme au figuré. On a tendance à oublier toutes les merveilles que l'on peut faire à partir d'os.
Récupérant un tibia au sol il le fit sonner sur les différentes parties de son siège comme on l'aurait fait d'un xylophone.
- Je pourrais éventuellement vous confectionner quelque chose... Un peigne ou un pendentif par exemple... Je vous propose ça car je ne sais pas quoi faire d'autre. Je n'ai pas beaucoup de temps libre en dehors de mon travail d'habitude... Je jouerais bien d'un instrument, mais je n'ai ni harpe ni flûte. Remarquez je pourrais toujours tenter d'en fabriquer une à partir de ceci... Il agita l'os qu'il tenait avec la plus grande désinvolture.
Je ne suis pas très doué pour faire la discussion, j'en ai peur. Mais peut-être voulez-vous parler d'un sujet en particulier ?
Revenir en haut
Tilyane
Séraphin
Séraphin

Hors ligne

Inscrit le: 25 Juil 2009
Messages: 689
Féminin Lion (24juil-23aoû) 鷄 Coq
Race: Ibra (Ombre)
Autres races: Un lézard

MessagePosté le: Ven 18 Avr 2014 - 15:46    Sujet du message: I'm alive when you're dead inside Répondre en citant

Le voyant jouer avec les boucles de la fée, elle fit signe à Osario de faire attention. Elle n'avait pas envie qu'il l'abîme, étant donné que cette créature était son ex-corps, et qui sait, peut-être en aurait-elle besoin... Elle n'avait hélas pas d'objectif en particulier, hormis l'envie de voir la réaction de ceux qui la "connaissaient" face à son propre corps. Elle leur dirait que ça y est, Tilyane est guérie, et qu'elle comptait elle aussi. Favorable, défavorable, selon les gens, des portraits seraient remaniés. Ilkivalta n'était en deuil que depuis hier et serait encore en train de broyer du noir si cet étrange individu emplumé n'était pas venu vers elle. Sa haine était encore grande et aveuglante, malgré l'extrême sang-froid dont elle était capable, et l'équilibre mental à peu près stabilisé grâce à son nouveau réceptacle ce qui était presque un élément de survie dans son état.
Le son des os cognés par Osario lui fut agréable.

- Un peigne? Oh ce serait inutile, il casserait. Cependant j'aime quand vous tapotez cet os contre d'autres... C'est mélodieux! Vous aimez la musique c'est bien cela? Moi non plus vous savez je ne suis pas très douée pour la discussion, en fait... Je n'ai presque jamais discuté de ma vie... Parlons passion, ce sera notre sujet de conversation de départ!

Puisqu'il fallait passer le temps et qu'elle ignorait où aller de toutes façons... Elle sortit quelques fruits de sa sacoche et en proposa un à Osario avant de manger le reste. Alors qu'elle avait encore la bouche pleine, elle demanda:

- Vous jouez d'un instrument habituellement?
~_______________________________________~
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Lys Argente
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 19 Avr 2014 - 20:20    Sujet du message: I'm alive when you're dead inside Répondre en citant

- Hum... des passions ? Il y la musique c'est vrai.
De temps à autre je me surprend à chanter. Lorsque la route est longue et que vous marchez seul dans la nuit, il y a un je ne sais quoi qui vous invite à donner de la voix. Par moments les plus belles mélodies ne sont autres que le mélange délicat de la vie et de la mort. Tant de gens sont effrayés de la mort... alors qu'elle ne marque que la fin d'un temps. Il existe bien pire que la mort en ce monde... Mais je devient déprimant, veuillez m'excuser.


Il accepta la mangue qu'elle lui tendait, le jus sucré et désaltérant du fruit apportait un changement bienvenu après ces ossements plutôt secs.
- Vous jouez d'un instrument habituellement?
Rattrapant un filet de jus du coin de la langue il hocha la tête.
- Oui, comme je le disais un peu plus tôt je suis familier de la harpe et de la flûte. Je pratique le violoncelle lorsque j'en ai l'occasion, mais je suis rarement chez moi. Et ce n'est pas vraiment un instrument adapté pour le voyage... Vous en aimez un en particulier ?


Dernière édition par Lys Argente le Sam 19 Avr 2014 - 20:51; édité 2 fois
Revenir en haut
Tilyane
Séraphin
Séraphin

Hors ligne

Inscrit le: 25 Juil 2009
Messages: 689
Féminin Lion (24juil-23aoû) 鷄 Coq
Race: Ibra (Ombre)
Autres races: Un lézard

MessagePosté le: Sam 19 Avr 2014 - 20:35    Sujet du message: I'm alive when you're dead inside Répondre en citant

Ilkivalta se fit attentive, bien qu'elle se mit à tenir sa tête à l'aide de son poing, accoudée sur sa propre jambe.

- Ouais... la mort hein..? Franchement elle ne m'effraie pas, mais des fois, elle vient mal.

Elle essaya de ne pas montrer sa petite rechute en agitant la main, après qu'il se soit excusé d'avoir bifurqué sur un sujet macabre, à la fois fascinant et attristant pour la voleuse de macchabées.

- Non non, ce n'est pas grave.

Elle ne fit aucune mention du filet quelques peu écœurant, étant donné sa propre façon de manger, à savoir en s'en mettant plein les doigts et en léchant faute de serviette et pour ne pas salir ses vêtements. Elle réfléchit à sa question. Un instrument... Elle n'en avait pas écouté beaucoup hélas, Samaël n'en jouait pas non plus de son vivant...

- Honnêtement je ne sais pas... La musique m'est agréable mais je n'y connais pas grand chose.

La nymphe de corps assembla quelques ossements dans un ordre décroissant de taille et tapota dessus avec le même tibia qu'utilisait Osario. La résonance était faible mais les sons différents. Elle lui tendit le tibia après avoir fait mumuse.

- Apprenez moi des choses. Chaque note a-t-elle un nom? Y en a-t-il une infinité? Je n'aime pas que quelque chose soit un mystère pour moi...
~_______________________________________~
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Lys Argente
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 22 Avr 2014 - 00:33    Sujet du message: I'm alive when you're dead inside Répondre en citant

Il récupéra l'os de la jambe qu'elle lui tendait et enchaîna quelques rythmiques improvisées.
- Bien sûr.
Cela permet aux compositeurs de transmettre leurs créations plus aisément. Ce ne sont que des conventions adoptées par le plus grand nombre mais les principes restent les mêmes. Au final rien n'empêche quelqu'un d'inspiré de jouer. Ou de chanter. A trop s'attacher aux mots on en oublie l'idée qui est derrière... Du néant apparaît l'intention, et du silence se détache la note. Enfin... c'est ma façon de voir les choses.


On serra là dans quelques minutes. On va pouvoir partir. Mais on ne l'a pas encore goûtée ! Ce sera pour une autre fois. On a juste à attendre suffisamment longtemps. On apprécie sa compagnie. Elle est capable d'écouter.


Osario secoua la tête et reprit la parole.
- Je suis désolé, j'ai comme l'impression que je vais devoir vous laisser plus tôt que prévu. Se levant il scruta l'horizon en direction du sud-ouest.
Cela faisait longtemps que je n'avais pu parler si librement à quelqu'un. Il repéra deux points mouvants au loin.
Ah les voilà... il se retourna, s'approcha de quelques pas et s'accroupit face à Ilkivalta.
J'aimerais que vous puissiez me contacter. Si un jour je pouvais vous être utile d'une quelconque manière... ou pour discuter comme nous l'avons fait.
Revenir en haut
Tilyane
Séraphin
Séraphin

Hors ligne

Inscrit le: 25 Juil 2009
Messages: 689
Féminin Lion (24juil-23aoû) 鷄 Coq
Race: Ibra (Ombre)
Autres races: Un lézard

MessagePosté le: Mar 22 Avr 2014 - 12:09    Sujet du message: I'm alive when you're dead inside Répondre en citant

Plutôt impressionnée par la prestation du Qyka, Ilkivalta sentit son coeur bondir à chaque cognement. Les os qui l'entrechoquent, quel son poétique... Un son qui lui parlait vraiment.

- Je crois que je comprends ce que vous voulez dire, j'ai l'impression que ce sont vos émotions qui vous guident... C'est beau.

Elle eut un pincement au coeur quand il se retourna vers ceux qu'il attendait. Elle allait de nouveau être seule. Non, il ne fallait pas résonner comme ça, il fallait rayer l'idée que la solitude soit une mauvaise chose. Une chose triste. Tout ne pouvait qu'être triste pour elle, mais elle devait le prendre joyeusement, à son avantage. Elle aurait tout le temps pour jouer de la musique avec des os. Tout le temps pour perfectionner son art. Tout le temps pour jouer avec ses amis. Rien de d'y penser, ça allait mieux.

- Quel dommage... Attendez laissez moi réfléchir...

La nymphe prit un bout de côte et mordit dedans avec une violence inouïe. L'os fendu en deux, elle emplit les deux morceaux d'une sorte de magie bleue clignotante au rythme d'un vieux coeur battant.. Elle tendit un bout à Osario.

- Quand vous vous éloignerez, ça va s'éteindre. Si ça se rallume, c'est que je suis dans le coin. Je peux le désactiver à tout moment avec mon morceau à moi. Ne le perdez pas, car ce n'est pas vous que mon fragment détecterait mais bien sa moitié. C'est compris?

La gentillesse des mots de l'emplumé tentèrent de forcer la barrière d'émotions qu'elle voulait se forger, elle n'était pas encore prête. Elle ne savait pas si elle devait l'envoyer paître ou montrer qu'elle avait apprécié sa compagnie... Tout était si compliqué entre la fierté, les sentiments, les émotions, le respect, la haine, ce mélange improbable et difficile à gérer pour une nouvelle née... c'était donc ça le libre arbitre.

- Maintenant file, qu'on puisse se revoir au plus vite.

Un ton sec, mais qui trahissait largement sa déception du départ prématuré d'Osario. Et puis dans cette phrase au moins tout était dit, la hâte de le revoir une prochaine fois y compris.

Si tu n'as pas pensé à la dague bleue anti-gobelins de Frodon tu perds une partie de mon respect

~_______________________________________~
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 15:22    Sujet du message: I'm alive when you're dead inside

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Atangla Index du Forum -> RP - Atangla, 20 ans après -> En avant ! -> Yonhan -> Fontaine des Cieux Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2, 3  >
Page 1 sur 3

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com