Atangla Forum Index

Atangla
Le forum qui parlera d'Atangla ~

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Sous le dôme
Goto page: <  1, 2, 3
 
Post new topic   Reply to topic    Atangla Forum Index -> RP - Atangla, 20 ans après -> En avant ! -> La Terre des Clarghs -> DemeurOmbre
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Sylas de Célistal
Cicerone du marais
Cicerone du marais

Offline

Joined: 11 Nov 2013
Posts: 56
Féminin

PostPosted: Tue 26 Aug 2014 - 08:50    Post subject: Sous le dôme Reply with quote

PublicitéSupprimer les publicités ?
Les dernières heures furent particulièrement pénibles pour l'elfange. Au cœur de la prison ibrane, les ultrasons étaient d'autant plus destructeurs pour lui que l'écho lui en portait deux fois plus sans qu'il ne pût rien faire.

Alternant entre phases d'inconscience et d'hébétement éveillé, il tirait quand il le pouvait sur ses chaînes, bandant les muscles au maximum avant de se rendre à l'évidence qu'elles étaient trop solides pour lui, allant même jusqu'à s'écorcher les poignets dans la manœuvre. Mais cette douleur était presque dérisoire à côté du chaos qui régnait dans sa tête. Incapable de comprendre dans quelle situation il était, avec Floasen, il recommençait inlassablement son manège.

Au bout d'un moment, un contact le fit sursauter et de nouveau tirer avec violence sur ses chaînes. Quelqu'un le palpait, vagues sensations sur son corps défait, puis une voix horrible s'éleva dans la pièce. Il hurla, de douleur, de colère, d'impuissance, il hurla une série de sons qui n'avaient plus rien d'articulé ni de civilisé. Il se contracta tout entier, tira sur ses bras, sur ces maudites chaînes qui les entravaient, battant des ailes pour se donner élan et force supplémentaires. Rien n'y fit pourtant et il perdit à nouveau connaissance.

Et le temps avait passé, les heures succédé aux minutes, quand cette fois on vint lui crier directement dans l'oreille. La réaction ne se fit pas attendre : tandis qu'Aska filait avec Floasen, Sylas hurlait de plus belle. Sa magie, scellée, fit bouillonner son sang avec fureur. Il se cabra une nouvelle fois sur les chaînes. L'une d'elle se détacha du mur sous l'impact, qui fit reculer l'Ibra de terreur, mais loin d'en rester là, le vice-gouverneur invoqua sans s'en rendre compte son gardien. Un énorme tigre blanc surgit du prolongement de son bras, d'une taille bien supérieure à la normale. La bête se rua sur la malheureuse, la prit à la gorge. Sentant que son bras avait regagné en mobilité et que les ultrasons proches s'apaisaient, Sylas tira encore, et la seconde chaîne céda, le propulsant de l'avant sur le sol. Le gardien disparut en étincelle, l'elfange comprit que la source de son tourment se trouvait près de lui.

(Âmes sensibles, s'abstenir /!\)
Sans lui laisser le temps de s'éloigner, il bondit sur l'Ibra et continua la besogne jusqu'à voir tressauter le cadavre sous lui. Il retira les mains, se pencha pour mordre dans la chair et sectionner les tendons à vif. Lorsqu'il ne resta plus que l'os pour relier la tête au corps, il s'empara de cette dernière et tourna, tourna, tourna. Un "crac !" retentit enfin et il l'envoya rouler plus loin.


La malheureuse envoyée dans un monde meilleur, il fallait à présent sortir, ce qui n'était pas chose aisée. Couvert de sang, celui de la femme mais aussi le sien qui coulait de nouveau de ses oreilles, il se releva et marcha directement droit devant lui. Il se heurta aux barreaux de la cellule sans s'apercevoir que la porte était ouverte à deux pas de lui.


"Aaaa... eeee... eeeer..."

Il tenta tout d'abord de détruire la structure en la frappant de toutes ses forces... avec sa tête ! Devenu complètement fou aux yeux des autres anges qui pouvaient le voir, il ne stoppa pas là pour autant. Il enchaîna coups d'épaules, tentatives de morsures, chercha son épée sans la trouver à son côté, se débrouilla finalement pour positionner chaque main sur un barreau puis tordre et écarter ceux-ci en grand. L'effort lui ayant demandé un certain temps, on pouvait déjà entendre des pas se rapprocher. Prédateur, il se dirigea vers eux avec la ferme intention de les faire cesser.


Une silhouette furtive passa dans son sillage, s'arrêta devant sa cellule.



Pas plus haute qu'un enfant, elle entra à l'intérieur, récupéra les clefs de l'Ibra et se planta devant la première autre cellule venue. Là il tendit la main vers la serrure, un cliquetis se fit entendre puis la grille pivota sur elle-même sans résistance. A l'aide des clefs, il défit les menottes de l'ange devant lui puis celle de son camarade, les leur abandonna et alla ouvrir les autres de la même manière, leur laissant le soin de s'occuper des chaînes qui les enserraient encore. Il croisa Kami, Floasen et Aska avec le plus grand naturel du monde, saisit le poignet du gouverneur et le tira au plus profond de la prison. Il tendit ensuite un bras vers le vide, l'agita comme pour dessiner quelque chose. Il ne se passa rien tout d'abord, puis des étincelles de magie apparurent, se réunirent et s'étendirent pour former comme une arche, qui en quelques minutes donna à voir un paysage verdoyant, non loin d'une ville reconnaissable : ShiroYuki. Dès que le passage fut praticable, l'enfant y poussa Kami sans ménagement. Celui-ci se retrouva à l'air frais, libre, tandis qu'en se retournant il pouvait encore voir les geôles de Demeurombre?




Back to top
Amnaysia
Administrateur
Administrateur

Offline

Joined: 24 Aug 2007
Posts: 1,259
Localisation: Sur la terre des Clarghs
Féminin Vierge (24aoû-22sep) 狗 Chien
Race: Lauc (Humain)
Autres races: Une mouche orange fluo

PostPosted: Thu 11 Sep 2014 - 18:27    Post subject: Sous le dôme Reply with quote

Le combat avait fait rage. Les minutes semblaient avoir duré des heures. Munashii surveillait ses captives d'un regard victorieux lorsque Osario le rejoignit.
- Bien. Mais les six autres Anges nous appartiennent. Je peux te laisser celui de flamme si tu le désires. Ça en fait cinq pour nous... dont un qui va mourir sous peu. Etant donné les pertes Ibras c'est plus que raisonnable, tu ne penses pas ?
- C'est bien suffisant. Ce ne sont pas des petits oiseaux qu'on a attrapé, mais deux aigles royaux avec leur Cour...

- Tes amis ici présent ont essayés de venir te chercher. Ce faisant, ils ont contrariés mes plans; et ceci est inacceptable, et ils en payeront le prix. Mais au cas où tu ne l'aurais pas remarqué, Ange, je n'ai tué personne de mes mains aujourd'hui. Soit heureux que ton sort et celui de tes comparses ne soit pas qu'aux mains de Munashii...
Kami soufflait. Il lui lança un regard noir.
- Vous êtes du même groupe... Ca revient à la même chose que si tu les avait tué toi-même !
- N'es-tu pas leur dirigeant ? Et tu ne saurais pas pourquoi ces gens se battent et sont morts ? Ou bien questionnes-tu leurs capacités même à te sauver ? Dans les deux cas ces interrogations remettent en cause ta légitimité. Soit tu es trop indispensable à leur bon fonctionnement, soit tu ne leur a pas appris à prendre les bonnes décisions... Ils ont confié leur foi à celui qui croit le plus en toi. Et ceci de manière aveugle. Ils ont eu tort... Chacun d'entre eux a refusé de t'abandonner pour le bien du plus grand nombre... et maintenant ton comportement fait honte à leur dévotion... Vous me décevez, Ange.
Le gouverneur angélique lui lança un regard noir. Il appuya sur ses jambes pour pouvoir se redresser et lui tenir tête, malgré sa maigre carrure contrastant avec l'imposante de Malaji.
- Imaginez-vous vous faire capturer. Imaginez-vous lutter durant des heures contre la torture, espérant pouvoir vous en sortir pour ne pas à voir vos soeur mourir sous vos yeux. Voyez-les donner leurs vies alors que vous ne souhaitiez seulement qu'elles vivent longtemps encore. Resteriez-vous un coeur de pierre en disant qu'elles sont mortes et que c'est tant pis ?!
Il fut contraint de prendre la direction des cellules, sans même essayer une tentative de fuite. Ce qui l'importait sur le moment était de voir dans quel état se trouvaient les Séraphins restants. Une boule s'était nouée dans son estomac, et grandissait à chacun de ses pas.

Dans les cellules, les Séraphins gémissaient de douleurs. Ils poussaient des cri d'angoisse à la simple vue de leurs tortionnaires. Le spectacle en était macabre. Osario brisa la nuque d'un ange. Celui partageant la prison du défunt restait tétanisé. Mais un cri de désespoir s'échappa de sa gorge lorsqu'il vit le Qyka couper les ailes. Le cri résonna jusqu'à l'entrée des cachots, laissant apparaitre sur le visage du démon des cendres un immense sourire. Malsain, qui se transforma en un léger rire. Lorsqu'Osario vint le trouver avec la viande à cuir, il sifflota.
- Oooh, joli en effet. Belle couleur en plus, merci ! Je vais réfléchir à la cuisson. Tu as besoin de garder les plumes ?
Il remonta dans la ville et croisa Lomion en contre-sens, tenant toujours fermemant Kami. Il ne put s'empêcher de lui faire coucou.
- Belle bataille Munashii.
- Merci ~
- Notre "gouverneur" a été légèrement trop insolent pour moi, je compte le punir comme il le mérite. Osario nous a laissé l'ange de feu c'est ça? Je vais commencer alors, je t'appellerais quand j'en aurais finit, je sais que tu aimes les achever...
- Entendu. Je reste à proximité.

Floasen s'était réveillée avec le cri de l'ange. Elle avait eu le temps de lever la tête pour apercevoir Osario couper les ailes de son camarade. Elle eut un haut-le-coeur et fut contrainte de se tourner dans sa prison pour vomir dans un coin.
Il s'approcha ensuite d'elle, lui dit quelques mots tandis qu'elle lui lançait un regard glacial, avec son teint blafard. Elle observa chacun de ses faits et gestes, et eu un pincement au coeur en voyant Sylas souffrir.
Kami entra dans le couloir menant aux cellules à ce moment-là. Lomion le mena devant Taka. Les deux anges s'échangèrent un regard désolé. Taka leva un pouce, ce qui n'eut comme effet de blesser plus encore le gouverneur. Arrivait-il encore à positiver...?
- Nous y sommes. Kami... Cette attaque m'a contrarié. Et je n'aime pas être le seul contrarié. Regarde ton ami. Regarde le se tordre de douleur et me supplier de l'achever. Je veux que tu ressentes ta faute dans ses cris. Crois moi, quand j'en aurais finit avec lui, tu n'auras plus jamais envie d'être sauvé...
Kami arqua un sourcil en se tournant vers Lomion. C'est en entendant Taka commencer à s'étouffer, reculer et secouer la tête qu'il s'inquiéta.
- Taka...?! Taka ! Ressaisis-toi !
Il n'eut comme réponse qu'un hurlement. Hurlement qui répondait en écho à celui de douleur de Sylas. Kami se tourna pour observer l'autre cellule, avec une Floasen apeurée, et les larmes lui montèrent aux yeux. Son corps tremblait.
- Bon sang... Stop. STOP !!
Les heures semblèrent durer des jours. Et même lorsque Taka semblait à bout de force, à ne plus pouvoir crier, il toussait avant de gémir. Au bout de deux heures, il était étalé sur le sol froid de sa cage, recroquevillé sur lui-même. Kami le regardait, tétanisé.
- Voit Kami. Tout ceci est ta faute. Regarde tes amis souffrir, désespérer, mourir. Tu m'as demandé pourquoi je voulais les tuer, voilà ma réponse : parce que j'aime ça. Osario! Bravo pour tout à l'heure. J'en ai finit ici, si tu veux faire quelque chose pour ce séraphin vas y, sinon j'appelle Munashii. Puis-je te confier Kami? j'ai à faire avec la généralissime.
Tandis qu'il s'éloignait, Kami gardait la tête basse, murmurant :
- ... Espèce de monstre...

Comprenant que plus rien ne pouvait les sauver, il se laissa trainer jusqu'à une cellule, pour se faire enfermé. C'est à ce moment-là que surgit Aska. Il lui lança un regard las, fatigué.
- Kami, c'est ça ? Est-ce que ça va ? Écoutez-moi bien. Munashii vous a dit que vous seriez livrés au jugement des Ibras. Je vais vous dire comment juge une Ibra : nous prenons soin de nos mères et nous protégeons nos filles. Vous êtes un mauvais chef, mais vous voulez protéger les vôtres tandis que eux sont venus jusqu'ici pour vous secourir. L'Ibra que je suis ne peut y rester insensible. Et je refuse de voir mon propre peuple devenir le complice du sadisme immonde de quelqu'un comme Munashii. Nous sommes ennemis, mais vous ne méritez pas ça. Je n'ai que trop insulté vos tortionnaires, alors quoi que je fasse, j'aurai des problèmes. Donc, autant faire quelque chose de bien avant. Tenez-vous prêt.
Il l'observa silencieusement, puis se tourna vers Taka, à moitié conscient.

Floasen les observa tour à tour, ne sachant pas s'il était le bon moment pour se mettre en colère. Le fait de voir Sylas s'agiter, hurler et reperdre connaissance l'aida à prendre la décision de rester calme. Aska entra dans la cellule et se posa devant elle. L'ange bleue ne put s'empêcher de serrer les dents, grognant presque.
- Du calme, ma grande. Je ne suis pas là pour vous faire plus de mal que je n'en ai déjà fait en laissant faire les autres fous furieux. De vous tous, c'est toi qui es dans le meilleur état. Ils vont avoir besoin de toi, d'accord ? Dis... Ce que je vais te demander va te paraître étrange, mais pourrais-tu me dire ton nom ? Je m'appelle Aska, et s'ils me tuent pour ce que je vais faire, j'aimerais que tu gardes la mémoire de mon nom. Je t'ai vue tout à l'heure, tu as voulu te battre jusqu'au bout. C'est quelque chose que j'admire, alors j'aimerais t'offrir mon collier pour que tu te souviennes de moi. Et puis... et puis... tu es jolie... Il t'ira mieux qu'à moi.
L'ange laissa place à la surprise. Cette fille était sérieuse...? Elle baissa les yeux sur le vice-gouverneur avant de les reposer sur la Ibra. Elle réfléchit, souffla.
- ... Mon nom est Floasen.
Elle se releva et laissa Aska défaire ses chaines, abasourdie. Etait-ce une ruse pour avoir sa confiance ? Non... Dans tous les cas cela pouvait lui permettre de bouger, et d'aider les autres à s'évader. Ah, si seulement...
Elle sortit brusquement de sa cellule, trainée par l'Ibra. Elle eut à peine le temps de demander ce qu'elle faisait qu'elle entendit Sylas hurler une nouvelle fois. Et là, c'était le drame. Tétanisée, elle vit la gardienne Ibra se faire dévorer, un tigre blanc apparaitre, un fou furieux... briser des barreaux plutôt que de passer par une porte ouverte.
Les anges auraient voulu l'avertir, pour qu'il n'use pas de force inutilement. Mais aucun n'eut le courage de prononcer ces mots, tous estomaqués de voir leur vice-gouverneur dans un état pareil. On l'aurait dit capable de bondir sur n'importe qui, alliés comme ennemis. Mieux valait éviter de faire tout mouvement...
Soudain, un curieux petit personnage fit son apparition. Si simple et paraissant si inoffensif que même les dernières Ibras présentes ne le menacèrent pas de leurs lames. Elles eurent même une crainte en le voyant s'approcher de l'ange noir. Puis lorsqu'il récupéra les clés, elles commencèrent à s'alarmer. Qui était-il, d'où sortait-il ?
Kami le regarda, une peur dans les yeux. Il venait de voir son son frère dans une colère si forte... qu'il ne préférait pas se souvenir d'à quand remontait la dernière fois où il l'avait vu ainsi. Le petit être s'approcha ensuite de lui et le saisit par le bras.
- Eh...?
Il se laissa trainer vers le fond de la cellule, lançant un regard paniqué vers Floasen, incapable de réagir. Devait-elle frapper... un enfant ? Enfant qui sortait de nul part, et qui avait dû entrer sans se faire repérer des Ibras... à moins que ce soit un invité de marque ? Elle fronça les sourcils. Puis la magie fit son effet, et le portail apparut. Kami le regarda avec des yeux ronds avant de se faire projeté à l'intérieur.
Il atterrit dans l'herbe fraiche de Shiroyuki, passant la main dedans avec des yeux ronds.
- Qu'est-ce que ?!
Il se tourna vers le portail encore visible afin d'apercevoir le reste du groupe, toujours à DemeurOmbre.

Le sang de Floasen ne fit qu'un tour. C'était leur chance de pouvoir fuir. Sylas était incontrôlable, Taka était hors d'état, et les autres Séraphins ne savaient que faire. Elle serra un poing puis le dressa vers les cellules, les désignant tour à tour.
- Séraphins !! C'est l'occasion ou jamais de partir ! Récupérez les blessés encore en vie, vite !
Elle accompagna ses paroles de l'action, et chopa Taka par les aisselles. Puis elle commença à le trainer sur les pierres, prit une grande inspiration et l'envoya dans le portail. Les Séraphins quittèrent les cellules, se soutenèrent et quittèrent les lieux en observant l'enfant d'un air curieux. Le tout dans le plus grand silence possible.
Les gardiennes Ibras avaient été mises hors d'état de nuire. L'évasion avait pu se faire rapidement et sans trop de problèmes. Floasen restait la dernière à passer, en attendant que Sylas puisse être amené. Elle observa alors Aska, réfléchit.
- ... Tu devrais peut-être nous suivre, ça t'évitera de te faire tuer par tes supérieurs... !

Mais déjà des pas résonnaient à l'entrée des cachots. D'un air calme, ayant compris qu'il se passait quelque chose, Munashii avait fini par redescendre, coupant court sa discussion avec Lomion. Il se retrouva face à des cellules vides, une Ibra décapitée, un ange noir enragé, un gosse, Aska et l'ange bleue. Il fronça les sourcils, puis posa la main sur son arme.


(maintenant, creusez ma tombe, moi je vais dormir xD)
~_______________________________________~
Back to top
Visit poster’s website
Lys Argente
Guest

Offline




PostPosted: Wed 17 Sep 2014 - 21:01    Post subject: Sous le dôme Reply with quote

Le bâtard remontait les marches des cachots portant l'ange qu'il avait achevé.
Passant devant l'une des portes, Lomion le héla.
- Osario ! Bravo pour tout à l'heure. J'en ai finit ici, si tu veux faire quelque chose pour ce séraphin vas y, sinon j'appelle Munashii. Puis-je te confier Kami ? J'ai à faire avec la généralissime. 
Les yeux d'argent scrutèrent Taka puis Kami, puis il répondit d'une voix neutre.
- J'ai les bras occupés. Je repasserai plus tard... Fais attention à ce que tu dis à la Généralissime. Sa patience n'est pas loin de céder...
Il reprit son ascension.


Pendant ce temps Malaji écoutait les critiques d'Aska avec attention.
Elle la laissa se soulager, confier ce qu'elle avait sur le cœur, et ne l'empêcha pas de descendre au quartier de détention...
Sous certains aspects Aska avait dit la vérité, et malgré le fait qu'elle ne comprenait pas la situation dans son ensemble ces éclats véridiques n'en perdaient pas leurs qualités pour autant...


Au salut de la garde du corps Osario répondit d'un hochement de tête.
Il continua de marcher pour finalement tomber sur la Généralissime, perdue dans ses pensées. Elle remarqua l'ange déchu.
- Que comptes-tu faire de lui ?
- Le préparer au rite funéraire des adversaires honorables tombés face à nous. Ai-je votre autorisation ?
Bien que la manière dont la question fut posée pu paraître insolente, le fait que le Lys lui demanda son approbation la fit sourire. Elle avait pu assister aux dernières années de sa formation et il était toujours aussi fascinant... Un bien curieux personnage.
- Bien entendu. Fait comme il doit être.


Mais soudain des échos perturbants leur parvint des prisons. Ils perçurent tout deux une énergie magique importante là où les scellés des cellules devaient en empêcher toute utilisation. Associé à la descente d'Aska tout ceci était de fâcheux augure...
Osario laissa le corps sur le sol, couvert de sa cape et rejoint Malaji qui se jetait à vive allure dans les escaliers.
Ils déboulèrent sur Munashii prêt à se battre et un certain nombre d'éléments inattendus. Le portail, le tigre, l'enfant, les anges presque tous délivrés, la présence d'Aska parmi eux... Le temps n'était plus à la réflexion. Au lieu de ralentir l'allure, Malaji secondée d'Osario filait comme une flèche. Elle bondit à hauteur d'homme et d'un prodigieux coup de pied au plexus projeta Floasen à travers le portail.
De son côté Osario face à cet afflux de curieuse magie se retrouva une fois de plus altéré. Sa transformation, non contente de s'étendre à ses membres, comme précédemment, avait aussi pris possession de son torse et de son visage. Ce dernier était remplacé par un crâne d'oiseau couvert du même genre de plumes que ses ailes. Son apparence n'avait plus rien d'humain mais cette fois-ci sa conscience semblait subsister. Il se confronta au félin gigantesque, jouant de son envergure pour l'intimider. Mais le gardien était malin, et ses attaques rusées. Cela força l'homme-oiseau à pousser un cri tonitruant ne cessant de ricocher sur les murs de pierre. Et heureusement pour Malaji la bête y était aussi sensible que son maître aveugle et tourmenté.
Sans rompre sa garde elle fit basculer l'ange blond et mobilisa les ombres afin de l'expédier rejoindre son précieux gouverneur. Il ne restait plus qu'Aska et le gamin...


Elle s'approcha à pas mesurés de sa protégée tandis que le tigre rejoignait son maître. 
Nul colère ne déformait ses traits. Un calme profond la composait en cet instant de séparations. Le sable et le sang de la bataille maculaient encore sa tenue. Elle souleva la main droite et marqua des doigts Aska au niveau du front et du cœur puis elle la poussa de la paume au loin, sans mot dire. Enfin, elle se tourna vers le petit garçon qui n'avait guère bougé depuis leur intervention. Et Malaji savait pertinemment qu'il était bien plus que ce qu'il semblait être... Respect et sincérité étaient nécessaires pour s'adresser à lui.
- Nous avons tous suffisamment perdu aujourd'hui. Nul besoin d'amener plus avant mort et chaos. Toutefois... et sa voix se fit plus forte. ne touchez ne serait-ce qu'à un cheveu de ma fille et c'est moi qui apparaîtrai chez-vous à l'improviste !


Ne sachant trop si ses mots avaient atteints leur destinataire, le gamin recula, et alors que Munashi débordait finalement Osario pour se jeter sur les Anges dans un hurlement de rage. Malaji usa de son pouvoir pour disloquer le portail et clore cette confrontation...


Osario retrouva son apparence humaine et Malaji dévisageait le Qyka d'un œil débordant de colère. Les renforts affluaient dans la salle.
- Amenez les annalistes de la section Utilitaire ! Je veux que l'on trouve comment dissiper et rendre inopérant ce type de magie. Qu'on l'applique à nos sceaux et au Dôme ! Quand à vous et votre partenaire... Je veux tous vous voir dans la salle d'audience. Aucun désistement n'est accepté.


Une vingtaine de minutes plus tard le trio Lomion Munashii Osario, encadré d'une quinzaine de gardes attendait les paroles de la Généralissime dans cette gigantesque salle à l'architecture froide et dure.

- Je suis au grand regret d'annoncer que suite à une association particulièrement peu fructueuse, pour ne pas dire néfaste. L'aide Ibra apportée aux personnes de Lomion et Munashii n'excédera pas les services prévus dans l'accord entre les nations Qyka et Ibra. De plus leur présence en terre Ibra n'est désormais plus accordée. Le Lys s'occupera de leur départ pour la direction de leur choix. Une fois ceci effectué le Lys me rejoindra pour prendre la place d'Aska, désormais déclarée traître à la nation. Un avis de recherche est lancé sur sa personne. Elle doit être livrée vivante afin d'éclaircir les zones d'ombre autour de sa "rébellion"... Lys, nous irons à Machinoll. Chaque peuple participant au conflit y sera représenté. J'espère que si vous y allez Munashii, en vos qualités de général Qyka, vous saurez vous tenir aux côtés de votre Stratège.
Quand à vous Lomion. Si vos agissements devaient vous mettre en travers de nos objectifs. Laissez-moi vous mettre en garde.
Ne pensez pas que mon absence nous affaiblira. Donnez un coup dans la glace du peuple Ibra et c'est une multitude de visages qui se dresseront face à vous. Je n'en suis q'une facette qui vous éblouit et captive toute votre attention. Maintenant, partez.
Back to top
Sunrises
Cicerone du marais
Cicerone du marais

Offline

Joined: 21 Aug 2013
Posts: 93
Localisation: I'm on the Nightrain!
Masculin Taureau (20avr-20mai)
Race: Elfe

PostPosted: Tue 30 Sep 2014 - 18:06    Post subject: Sous le dôme Reply with quote

La torture de Taka lui avait laissé un agréable parfum sucré dans la bouche.
Lomion était si satisfait qu'il laissa Aska le croiser sans encombre. Toutefois ce plaisir passager était rapidement remplacé par une impression douce-amère. Ses plans n'avançaient pas... Les pertes encourues durant la bataille leur avaient attiré l'inimitié de la généralissime. Et il avait réalisé dès leur première audience qu'il serait impossible de l'influencer ouvertement...

Ses pas l'emmenèrent jusqu'à Daisal dont le visage se teinta de crainte et de respect.
Voila comment on obtient ce que l'on désire ! Avec la peur de la punition et l'attente de la récompense. Pas en cherchant une hypothétique "loyauté" chez quelqu'un d'aussi dissipée qu'Aska !
- Suis-moi. Nous devons parler...
La femme s'inclina et marcha dans ses pas docilement.

- Bien. Asseyons-nous ici.

La partie de son esprit liée à Osario s'était voilée... il devait avoir rejoint Munashii dans les cachots. Les scellés Ibras lui empêchaient de discerner ce qu'il s'y déroulait. Il lui avait fallu être en contact visuel directe avec les Anges pour pouvoir les torturer... Et la concentration nécessaire était plus grande...
- Maître ? appela Daisal d'une voix plaintive.
- Ce n'est rien. Garde le silence et écoute moi plutôt ! Je vais d'ici peu quitter Demeurombre. Avec ou sans Munashii peu m'importe ! Ma présence ici n'est pas requise... Toi en revanche tu vas continuer à être mes oreilles. Et je te confie une nouvelle tache...
Un sourire venimeux accompagna cette annonce.
...Décrédibilise Malaji auprès de ses "sœurs" dont elle est si fière.
- mais... mais comment ?
- Soit un peu imaginative ! Lance des rumeurs ! Sème la discorde, attise les ambitions ! Mais surtout, reste discrète.
- ...Bien Maître.
- Je suis satisfait de tes services, Daisal. Je ne l'oublierai pas.
Lomion se redressa cérémonieusement et satisfait. De nombreuses gardes arrivaient pour l'escorter. Il ne lui fallut qu'une fraction de seconde pour lire leurs directives. Son visage s'illumina.
- Menez-moi jusqu'à elle !

Face au discours de Malaji, Lomion fit profil bas.
Un léger sourire marquait ses traits sous sa capuche. Les informations que la généralissime leur délivrait étaient comme des fruits parfaitement mures qu'on lui servait à déguster un par un. La disparition subite des anges était négligeable. Leurs forces étaient suffisamment amputées pour les laisser de côté pour le moment... La réunion des plus grands chefs de ce continent sur un plateau d'argent. Voilà qui était intéressant ! Lomion jubilait intérieurement.

Escorté d'Osario, l'Elfombre et le Qyka avançaient dans les souterrains Ibras.
- Ne prends pas la peine de rallonger ton devoir, Lys. Laisse moi au même endroit que Munashii, je continuerai de mon côté. Ce n'est pas comme si j'avais un endroit précis où aller !

Quelques heures plus tard en dehors du Dôme...
- C'est donc ici que nous nous séparons. Munashii, continue tes massacres. Osario, prends soin de tes plumes. Et le moment venu nous nous offrirons un magnifique combat pour remplacer celui annulé dans la clairière. Ses yeux émeraudes brillèrent.
Adieu.

Et l'homme encapuchonné, muni de sa faux disparu dans l'horizon.

Merci à Lys d'avoir rédigé ce post! Je reprendrais bien évidemment tous mes personnages une fois que je serais mieux organisé pour mon année scolaire! =D et désolé pour l'immmeeeeense attente ^^'

~_______________________________________~
La violence est le dernier refuge de l'incompétence.

Valar Morghulis
Back to top
Salem
Apprenti guerrier
Apprenti guerrier

Offline

Joined: 27 Apr 2014
Posts: 14
Localisation: Ça et là
Masculin Cancer (21juin-23juil) 鷄 Coq
Race: Ibra (Ombre)

PostPosted: Wed 1 Oct 2014 - 11:48    Post subject: Sous le dôme Reply with quote

Ne pas perdre pied. Voilà qui constituait en soi un défi quand on a passé une sale journée, surtout quand on s'appelle Aska. Mais ne pas perdre pied alors qu'un ange névrosé est en train de transformer une compatriote en hachis parmentier, les pommes de terre et la persillade en moins, que ce même fou furieux se met à démolir une prison en hurlant à réveiller les morts et que par dessus le marché, un enfant apparait au beau milieu du désordre en sortant de nulle part et en faisant preuve d'une puissance magique proprement sidérante, là, ne pas perdre pied relevait de l'exploit.

Aska regarda Kami se faire trainer jusqu'au portail et jeter à travers par celui qu'elle aurait surnommé "le scout de l'Espace" si elle n'était présentement pas en train de se demander si les dattes n'avaient pas fermenté.

- ... Tu devrais peut-être nous suivre, ça t'évitera de te faire tuer par tes supérieurs... !

Aska n'y avait pas songé.
"Peut-être. Je ne sais pas, il faut déjà que vous sortiez indemnes, et ce n'est pas gagné avec celui-ci..."

Des pas... La cavalerie allait débarquer et il convenait de se dépêcher. Floasen avait pris les commandes mais Taka ne tenait plus debout ; Aska le souleva, se demanda l'espace d'un instant comment des Anges pouvait voler avec un poids pareil et lui fit traverser le portail. C'est à ce moment que Munashii se montra, suivi de Malaji, du Lys et d'à peu près la moitié de la garde.
Aska se retourna vivement vers Floasen, encore de son côté.

"Ne m'attends pas Floasen ! Tire-toi de là, je vais tenter de les retenir... Avec de la chance je les occuperai pendant une dizaine de secondes."

Elle ne put s'empêcher d'ajouter à elle-même : "Là... je suis morte..."

D'un geste leste et rapide du pied elle jeta en l'air une lance qui traînait et brusquement la pointa sur Munashii. Elle était seule. Contre tous. Perdu d'avance.

"Pas un pas de plus, général. Je ne fais pas le poids contre vous, mais je n'hésiterai pas une seule seconde à vous affronter si vous insistez. Ça vaut aussi pour toi, Malaji. Toute guerre implique des sacrifices, mais aucune guerre n'implique de faire le mal gratuitement. Tant que je respirerai, je ne laisserai personne prendre notre cause en otage de ses jeux morbides. Alors venez prendre ma vie si ça vous chante, mais ne comptez pas sur moi pour être votre jouet, infâme créature ! Osario... s'il vous plait, je sais qu'il y a du bon en vous. Je vous confie ma mère, prenez soin d'elle. Malaji... tu disais que j'avais des capacités, n'est-ce pas ? Je suis désolé d'avoir été une si mauvaise disciple et une si mauvaise fille. C'est toi qui m'a appris qu'il fallait faire ce qu'il y a de mieux pour la grande famille des Ibras, eh bien c'est ce que je fais. Merci, mère."


Elle chargea. Fût-ce héroïque ou bien absurde, voire les deux à la fois, elle chargea. La garde se passa d'ordre pour intervenir ; au reste, en garde du corps, elle aurait fait la même chose. Le combat dura peu, mais suffisamment pour qu'Aska se retrouve dépassée. Elle s'en sortit, avec une nette entaille à la taille.
A sa grande surprise, alors qu'elle se relevait, ce fut Malaji qui s'approcha. Et la poussa dans le portail.
Aska eut le temps de voir sa mère discuter avec le gosse cosmique avant que ce dernier ne la rejoigne ainsi que les Anges dans la plaine. Puis le portail se ferma.
L'Ibra tourna la tête. Elle vit Taka prendre peu à peu conscience de la tournure des évènements, le gamin qui trottait vers un Kami penché sur Sylas, qui était affalé dans la boue en bavant la bouche béante. Enfin, elle vit Floasen s'approcher d'elle.
La journée pourrie se finissait bien, finalement. Ils étaient saufs. Elle avait joué son rôle ; elle sourit à la Séraphine et s'évanouit.
~_______________________________________~
Il n'y a de dieu que Lord Helix.
Back to top
Sylas de Célistal
Cicerone du marais
Cicerone du marais

Offline

Joined: 11 Nov 2013
Posts: 56
Féminin

PostPosted: Wed 1 Oct 2014 - 16:07    Post subject: Sous le dôme Reply with quote

C'est dans la souffrance la plus totale que Sylas vécut l'évasion de DemeurOmbre. Une fois délivré laborieusement de sa cellule, le bras gauche pendant misérablement le long de son corps, il s'était rué en direction de la sortie, matérialisée dans son esprit par un léger courant d'air frais. Seulement, la garde Ibra veillait et il avait été contraint de rappeler Zan un court instant à la vie. Toisant l'homme-oiseau sans le voir, il hurla de nouveau à son cri avant d'être propulsé vers l'arrière.

La soudaine fraîcheur, l'éloignement des ultrasons bien plus dispersés dans la plaine, la clarté du ciel lui firent perdre à nouveau tous ses repères, et son équilibre se rompit, le laissant basculer sur le sol.

L'enfant maudit s'attarda quelques secondes, ses yeux de braise dans ceux de Malaji.


"Nous avons tous suffisamment perdu aujourd'hui. Nul besoin d'amener plus avant mort et chaos. Toutefois... ne touchez ne serait-ce qu'à un cheveu de ma fille et c'est moi qui apparaîtrai chez-vous à l'improviste !"

Sans ciller, il acquiesça et accepta de reculer, franchit son portail sans paraître affecté.

Suivant : ShiroYuki
Back to top
Contenu Sponsorisé






PostPosted: Today at 00:26    Post subject: Sous le dôme

Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    Atangla Forum Index -> RP - Atangla, 20 ans après -> En avant ! -> La Terre des Clarghs -> DemeurOmbre All times are GMT + 1 Hour
Goto page: <  1, 2, 3
Page 3 of 3

 
Jump to:  

Index | Administration Panel | Create a free forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group