Atangla Index du Forum

Atangla
Le forum qui parlera d'Atangla ~

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Et depuis coula une dernière larme
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Atangla Index du Forum -> RP - Atangla, 20 ans après -> En avant ! -> La Terre des Clarghs -> Marais de Staclane
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Amnaysia
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Aoû 2007
Messages: 1 229
Localisation: Sur la terre des Clarghs
Féminin Vierge (24aoû-22sep) 狗 Chien
Race: Lauc (Humain)
Autres races: Une mouche orange fluo

MessagePosté le: Mar 5 Juin 2018 - 10:43    Sujet du message: Et depuis coula une dernière larme Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
~ Précédent ~


Ils arrivent…

J’entends leurs pas…
Pitié,
Qu’on nous sorte de là…


Les arbres semblaient vouloir communiquer. Leurs silhouettes rappelaient des visages, déchirés par la douleur.
L’ambiance était lugubre, pas de la même manière que Luba, mais il y avait de quoi devenir fou.
Il n’y avait pas meilleur endroit pour vouloir mettre fin à ses jours.

Ashel posa un pied à terre. Comme de nombreux soldats, il attacha son foulard devant son nez. On les avait avertis, l’odeur allait les déconcentrer, et il fallait rester concentré le plus possible.
Il se tourna vers l’homme-fée et Fable.
- Tout va bien pour vous ?

La veille, Ashel avait retrouvé l’ainée des filles de Coban afin de l’aider à s’intégrer en ville. Au cours d’une discussion, il avait évoqué la mission pour laquelle ils s’engageaient aujourd’hui. Plusieurs de leurs compagnons avaient disparu, dont une très bonne amie. Maintenant qu’ils avaient retrouvé la trace de l’ennemi, ils étaient en mesure de les secourir, en espérant ne pas arriver trop tard.

Avant de partir, Ceyles avait indiqué l’endroit précis à Nosmaël sur où se trouvait l’entrée de la cachette de Lundeck. Suite à sa blessure à la jambe, elle n’était pas en mesure de les accompagner.

Ashel accompagna son acolyte derrière le temple, suivi de près par les autres guerriers. Ils arrivèrent devant un nid de fougères, derrière lequel se dissimulait un terrier. Un immense trou, qui permettait d’accéder à une partie longeant le temple par-dessous terre.
Le cœur du semi-Lauc manqua un battement. Il se tourna pour inspirer un coup, son père mit une main sur son épaule. D’un simple regard, il essayait de lui signifier que tout irait bien. Mais en vrai, son ventre était noué, à lui aussi.

~

- Ils sont au-dessus.
Le haineux leva la tête et ferma les yeux.
- Bien. Laissez-les entrer.

~

Le piège était bien trop facile.
Haukar tourna la tête vers deux soldats.
- Restez monter la garde ici. Qui dit qu’ils ne vont pas vouloir nous enfermer à l’intérieur.
- Bien, Capitaine !
Et en silence, ils commencèrent à descendre dans les profondeurs.

Une véritable galerie souterraine.
En combien de temps tout cela avait été aménagé ? Les murs semblaient avoir des décennies, si ce n’était pas au moins un siècle !
Ashel murmura :
- … Ils ont vraiment trouvé une bonne cachette… Mais… depuis tant de temps… ?
Haukar ne répondit pas, s’en voulant de ne pas y avoir pensé. Il se tourna vers Coban et Fable.
- Il y a un grand chemin. On ne sait pas où il va nous mener.

Tout d’un coup, ils entendirent un cri d’effroi, provenant du bout du chemin. Il résonna dans la caverne, donnant des frissons à de nombreux soldats.
~_______________________________________~
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Tilyane
Séraphin
Séraphin

Hors ligne

Inscrit le: 25 Juil 2009
Messages: 690
Féminin Lion (24juil-23aoû) 鷄 Coq
Race: Ibra (Ombre)
Autres races: Un lézard

MessagePosté le: Jeu 7 Juin 2018 - 12:17    Sujet du message: Et depuis coula une dernière larme Répondre en citant

- Tout va bien pour vous ?
- Si on oublie l'odeur et l'angoisse... Fable?

Fable ne répondit pas, elle était plongée dans les souvenirs de sa conversation avec Ashel, et la réaction de son père quand elle lui avait annoncé vouloir l'aider, elle était de ce fait, très tendue. Ces gens enfermés depuis si longtemps, il fallait les faire sortir, n'en déplaise à celui qui l'accompagnait par manque total de confiance, et surtout pour la contrôler. La jeune femme avait déjà montré des signes légers d'agressivité en présence d'inconnus, et Coban se sentait bien trop responsable d'elle pour la laisser partir sans son soutien psychologique.
L'homme fée haussa les épaules et répondit à Ashel à sa place avec un petit rire nerveux.

- Je crois qu'elle prend cette mission très à cœur.

Il avait l'air d'avoir repris du poil de la bête le jeune Ashel, ça faisait plaisir à voir, même si ce n'était peut-être qu'illusoire.
Nosmaël lança un œil en direction des deux civils. Il n'avait jamais vu ni l'un ni l'autre à l'œuvre, Delf lui avait simplement dit que son père n'aimait pas le monde militaire, il trouvait donc sa présence ici improbable. Et celle de l'autre nana... Elle était d'un autre monde, clairement, et il ne le pensait pas uniquement parce qu'elle n'avait pas eu le temps de passer chez le coiffeur. Bref....

Accompagné d'Ashel et suivi de près par les autres, il se rendit là où Ceyles lui avait indiqué. Trop forte cette petite. L'ex-traitre constatait qu'il n'était pas le seul à ressentir une certaine tension, Ashel et le capitaine, certains soldats dont les amis étaient peut-être en dessous, Coban qui était resté à bonne distance, et... Ah non, Fable commençait déjà à avancer, au grand désespoir de son géniteur qui se sentit obligé de la rattraper malgré lui.

- Fable...! Reste tranquille, tu peux pas faire c'que tu veux bordel..!

Alors qu'ils avaient déjà fait quelques mètres, l'homme fée entendit ce qu'il aurait aimé ne jamais entendre.

- Restez monter la garde ici. Qui dit qu’ils ne vont pas vouloir nous enfermer à l’intérieur.

Il s'apprêtait à faire demi-tour, mais se cogna contre Nosmaël dont le regard avait quelque chose d'intimidant.

- Où allez vous comme ça ?
- N... N... Nulle part ! J'ai trébuché hehe...
- … Ils ont vraiment trouvé une bonne cachette… Mais… depuis tant de temps… ?
- Même moi je n'étais pas au courant... Il est possible que ces galeries ne soient pas d'eux directement, qu'ils les aient investies bien après leur création.

Il lança un regard noir direction de Coban qui était accroché à Fable, cette dernière ne semblait perturbée que par la détresse de l'homme fée. Tu parles d'un soutien psychologique... Ce mec était surtout une vraie lavette oui. Comme si personne n'avait remarqué qu'il avait essayé de les lâcher...

- Il y a un grand chemin. On ne sait pas où il va nous mener.
- Je... Je vois... Fable, on peut encore faire demi-

Le cri qu'ils entendirent lui glaça le sang, juste assez pour que la clone échappe à sa prise, se dirigeant à une vitesse affolante en direction du son.

- Fable!
- Et merde !

Nosmaël ne perdit pas une seconde pour se lancer à sa poursuite. Il se doutait qu'emmener ces deux là serait une sale idée, mais il ne pensait pas que l'effet de surprise serait gâché aussi rapidement... Enfin bien qu'ils aient probablement déjà été repérés en arrivant.
Coban se sentait extrêmement mal, il lança un regard désolé à Haukar et Ashel puis partit également.
~_______________________________________~
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Amnaysia
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Aoû 2007
Messages: 1 229
Localisation: Sur la terre des Clarghs
Féminin Vierge (24aoû-22sep) 狗 Chien
Race: Lauc (Humain)
Autres races: Une mouche orange fluo

MessagePosté le: Jeu 7 Juin 2018 - 17:36    Sujet du message: Et depuis coula une dernière larme Répondre en citant

- Fable !
- Et merde !
- Non !
Il serra les dents et regarda Coban. Bon, il était désolé, fallait pas enfoncer le clou... mais quand même ! Il sortit son épée et se prépara à défendre son groupe. Haukar scrutait les moindres détails. Il fit signe à un petit groupe de partir à la suite de Nosmaël et Fable.

Au loin, là où arrivait Fable, une grille se ferma derrière elle. Le groupe les rejoignit que trop tard.

Du côté de la clone, plusieurs haineux. Certains tenaient des torches, afin d'avoir une meilleur visibilité. Parmi ces haineux, un bien connu des services de Shiroyuki (autre que Nosmaël). Il croisait les bras.
- Ah oui, je pensais pas que ça serait aussi facile.
Il se tourna vers un confrère.
- Très beau cri de détresse. J'ignorais qu'il serait aussi efficace pour tous les ameuter ici. 

Puis en observant chaque visage qui se rapprochait, ses yeux restèrent bloqués sur un en particulier. Un sourire naquit sur ses lèvres.
- ... Nosmaël, quel plaisir de te revoir.
Il marqua un temps de pause.
- Je pensais que tu t'étais laissé passer dans l'au-delà, après toutes ces années à te laisser dépérir. Tu as été un chouette camarade de prison, pour le peu de temps où nous avons été dans le même couloir. J'aurais tellement voulu que tu restes plus longtemps... Peut-être qu'on se serait évadés ensemble. Peut-être que tu aurais pu revenir parmi nous.
Il prit un ton plus grave.
- ... Et tu aurais pu la retrouver.

Il sentait pour lui que cette grille était un super avantage pour empêcher Nosmaël de l'égorger maintenant. Il émit un sourire, se permettant d'en ajouter encore un peu.
- En fait, vous êtes coriaces tous les deux. Je pensais vraiment que tu allais changer de fille pour de bon, que t'allais l'oublier. Mais en fait, vous êtes tous les deux trop attachés à l'autre !
Il rit.
- Tu l'aurais entendu, au début, espérer que tu viendrais la chercher ! Elle avait mis tellement d'espoir en toi. Et tu te permets d'arriver comme une fleur... tant de temps après ? ...
Enfin, je dis ça, mais peut-être que tu as simplement suivi...

Lundeck regarda Fable.
- ... une nouvelle copine un peu trop téméraire ? C'est ton truc, de les mettre dans le pétrin !
Silence.
- Si ça se trouve, tu essaie seulement de redorer ton blason. Tu ne fais que suivre les autres p...
- Bon tu la fermes maintenant ?

C'était un Haukar, énervé, qui avait rejoint un Nosmaël qui devait être sur le point d'exploser. Ashel se trouvait derrière eux.
- La famille est presque au complet. Ashel est même revenu se faire tuer pour l'occasion ! Il ne nous reste plus qu'à quérir les femmes et comme ça, les meneurs d'espoirs de ce monde ne seront plus ! A l'heure actuelle, vos soldats à l'entrée ont dû déjà périr sous les coups de mes hommes. Vous êtes donc enfermés ici.
~_______________________________________~
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Tilyane
Séraphin
Séraphin

Hors ligne

Inscrit le: 25 Juil 2009
Messages: 690
Féminin Lion (24juil-23aoû) 鷄 Coq
Race: Ibra (Ombre)
Autres races: Un lézard

MessagePosté le: Jeu 7 Juin 2018 - 19:21    Sujet du message: Et depuis coula une dernière larme Répondre en citant

Fable se stoppa net face aux haineux, son cœur avait manqué un battement en entendant la grille de fermer derrière elle. Elle tourna la tête brusquement pour constater le piège avec un petit cri d'effroi, se jeta sur l'obstacle pour le secouer en vain, puis concentra son attention sur ceux qui lui faisait face. Sa méfiance était palpable, elle regardait les torches d'un air mauvais.

- Fable ! Tu vas bien ?!
- C'est pas vrai, vous servez vraiment à rien vous !
- Oui bon, j'suis désolé..!

Coban se sentait stupide, il aurait dû insister pour qu'elle ne vienne pas, quitte à ce qu'elle crise chez lui. À côté, Nosmaël se jetait comme un enragé sur la grille, donna un coup de pied de rage, et lança au yalf le regard le plus meurtrier qu'il soit.

- ... Nosmaël, quel plaisir de te revoir.
- Lundeck! Je reconnaîtrais ta voix merdique n'importe où !
- Je pensais que tu t'étais laissé passer dans l'au-delà, après toutes ces années à te laisser dépérir. Tu as été un chouette camarade de prison, pour le peu de temps où nous avons été dans le même couloir. J'aurais tellement voulu que tu restes plus longtemps... Peut-être qu'on se serait évadés ensemble. Peut-être que tu aurais pu revenir parmi nous.

Le jeune homme pouffa d'un rire nerveux et sarcastique.

- Je savais pas que je t'avais manqué à ce point...
- ... Et tu aurais pu la retrouver.
- ... Répète un peu..?

Il savait très bien de qui il parlait, et surtout, pourquoi il lui en parlait. Il le laissa parler mais il était en train de bouillir de rage en se demandant ce qu'avait bien pu faire ce grand malade.

- Et tu me dis ça au calme derrière ta p'tite barrière, sale lâche ! T'as vraiment aucun amour propre !
- Tu l'aurais entendu, au début, espérer que tu viendrais la chercher ! Elle avait mis tellement d'espoir en toi. Et tu te permets d'arriver comme une fleur... tant de temps après ? ...
Enfin, je dis ça, mais peut-être que tu as simplement suivi ... une nouvelle copine un peu trop téméraire ? C'est ton truc, de les mettre dans le pétrin !

- ... Laisse ma fille en dehors de ça ducon...

Fable ne comprenait pas vraiment ce qu'il avançait. D'abord elle le connaissait même pas ce Nosmaël. Coban se contenta de grommeler. Manquerait plus que l'autre ne touche à sa fille. Il avait vraiment des idées tordues ce yalf.
Nosmaël se retint de répondre suite à l'intervention d'Haukar, sans quoi il se serait mit à hurler des insanités.

- La famille est presque au complet. Ashel est même revenu se faire tuer pour l'occasion ! Il ne nous reste plus qu'à quérir les femmes et comme ça, les meneurs d'espoirs de ce monde ne seront plus ! A l'heure actuelle, vos soldats à l'entrée ont dû déjà périr sous les coups de mes hommes. Vous êtes donc enfermés ici.

Coban se retourna. Oh la situation de merde. Il sortit ses couteaux, mais la claustrophobie prenait clairement le dessus.

- Qu... Qu'est-ce qu'on...?
- Encore une grille ou juste des pions ?

Nosmaël n'avait pas peur de se battre, bien au contraire, il n'attendait que ça pour se défouler. De son côté, Fable commençait à paniquer, n'importe qui pouvait le voir. Et puisqu'elle était du "bon" côté de la grille... Coban lança un regard perdu à Haukar, persuadé qu'elle allait faire une connerie.
~_______________________________________~
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Amnaysia
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Aoû 2007
Messages: 1 229
Localisation: Sur la terre des Clarghs
Féminin Vierge (24aoû-22sep) 狗 Chien
Race: Lauc (Humain)
Autres races: Une mouche orange fluo

MessagePosté le: Jeu 7 Juin 2018 - 21:52    Sujet du message: Et depuis coula une dernière larme Répondre en citant

Qu... Qu'est-ce qu'on...?
Encore une grille ou juste des pions ?

Voyant la panique les gagner, Lundeck ne put s'empêcher d'esquisser un sourire. Il récupéra sa lance contre un mur. 
- Ah, j'oubliais, Nosmaël... 
Il soupira et le regarda.
- T'es vraiment venu comme une fleur pourrie, comme si tu n'avais pas eu de sentiments.

A cette déclaration, il lui lança un bouquet de glycines qui se cogna à la grille, et tomba à ses pieds.
- Tu penses vraiment qu'elle a cru tout ce temps que tu viendrais ? Bien sûr que non, elle a bien fini par comprendre que t'arriverais jamais.

Ashel blêmit, il regarda son ami et vint se poser à côté de lui.
- Son corps repose ici. Elle t'a attendu trop longtemps. 
- C'est fini maintenant.
C'en était trop. Et Nosmaël n'allait sûrement pas garder son calme. Ashel mit un bras sur son torse pour le forcer à reculer.
- Je prends les devants. 

Lundeck regarda l'un des hommes avec une torche. 
- Elimine les corps.

Et l'homme s'éloigna, vers un escalier. Ashel serra les dents. Lundeck s'approcha de Fable avec son arme. Les autres haineux observait les guerriers encerclés. Haukar déclara un ordre bien singulier.
- Occupez-vous des hommes qui sont derrière nous.
- RECULEZ TOUS !
Ashel poussa Nosmaël vers l'arrière. Il récupéra à sa ceinture une petite fiole, qu'il lança sur la grille. Le bocal explosa, et il se ne passa rien. Lundeck soupira. Il se prépara à foncer sur la clone.
Et d'un seul coup, la grille explosa. 
Le fils de héros découvrit son visage, caché au préalable. Il eut un petit sourire satisfait.
- Merci Emaylee... !
- A l'attaque !

Les guerriers de l'espoir foncèrent sur l'Organisation de la Haine qui les attaquait par derrière. Le groupe se divisait. Ashel fonça sur Fable pour la récupérer, du moins il laissa Coban s'en occuper tandis qu'il éloignait Lundeck d'un coup d'épée. Il regarda Nosmaël du coin de l'oeil avant de se faire attaquer à son tour par un haineux.

Lundeck s'était éloigné. Il semblait attendre un adversaire bien précis. Il le fixait, en riant. L'homme à la torche, plus loin, pressa son pas en entendant le combat commencer.
~_______________________________________~
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Tilyane
Séraphin
Séraphin

Hors ligne

Inscrit le: 25 Juil 2009
Messages: 690
Féminin Lion (24juil-23aoû) 鷄 Coq
Race: Ibra (Ombre)
Autres races: Un lézard

MessagePosté le: Ven 8 Juin 2018 - 02:44    Sujet du message: Et depuis coula une dernière larme Répondre en citant

- Ah, j'oubliais, Nosmaël... T'es vraiment venu comme une fleur pourrie, comme si tu n'avais pas eu de sentiments.
- Allez c'est ça, enfonce toi, sale c-

Il regarda les fleurs à ses pieds. De la provocation encore non ?

- Tu penses vraiment qu'elle a cru tout ce temps que tu viendrais ? Bien sûr que non, elle a bien fini par comprendre que t'arriverais jamais.

Le jeune homme ne remarqua même pas la présence d'Ashel et frappa la grille avec son champ de force pour faire sursauter son ennemi, ce qui fonctionnait sur Coban et Fable à coup sûr. Sa respiration s'était considérablement accélérée.

- Son corps repose ici. Elle t'a attendu trop longtemps. 
- C'est fini maintenant.

Nosmaël vira la main d'Ashel avec brutalité mais n'insista pas. Il ne quittait tout simplement plus Lundeck du regard.

- Je prends les devants. 
- Elimine les corps.
- J'VAIS T'CREVER LUNDECK! TU M'ENTENDS ?!

Entre l'agressivité du qyka à couper au couteau et son rival qui approchait la clone avec son arme, Fable ne pouvait plus rester tranquille et se colla contre la paroi froide. Il ne manquait plus qu'une déflagration et elle n'attendit pas le cri de guerre avant de hurler de peur. Le bruit, elle n'avait pas l'habitude. Toute cette tension non plus. Ses ailes s'ouvrirent en grand, et elle fonça sur Lundeck, attrapa la lance avec laquelle il ne pouvait que se défendre,rebondit dessus et dégagea les haineux sur son chemin par de puissants coups de poings brûlants et partiellement enflammés. Tout se passa très vite, elle avait réagi à l'instinct et n'avait en réalité pas cherché à attaquer mais à s'enfuir, malgré les dégâts causés et les quelques torches éteintes.
Dans la cohue, Coban essayait de la rattraper, mais il se retrouva vite submergé, et fut obligé de riposter à l'aide de ses fils coupants. Il avait beau de défendre comme il fallait, il ne parvint pas à se dégager pour rattraper la jeune fille. Cette dernière était partie en direction du haineux à la torche qui avait reçu l'ordre de brûler les corps. Dans un éclair de lucidité, elle espérait que suivre cet homme vers qui elle s'était accidentellement dirigée la mènerait vers les otages, vivants ou non.

Nosmaël s'était retrouvé comme une bête libérée. Il n'avait qu'un seul objectif, et si il aurait pu se contenter de ses champs de force pour atteindre sa cible sans encombre, il y eut des coups de coudes, et des dents en moins, jusqu'à lui.
Lundeck.
Ne pouvant contenir sa haine plus longtemps, il se jeta sur lui.

- Allez viens là que j'te crève !

Il tenta de lui coller une droite, sans lui laisser le temps de répliquer, il enchaînait les coups, prenant garde à la lance du yalf. Il le connaissait depuis le temps.... Leur affrontement ne serait pas des plus rapides.
~_______________________________________~
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Amnaysia
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Aoû 2007
Messages: 1 229
Localisation: Sur la terre des Clarghs
Féminin Vierge (24aoû-22sep) 狗 Chien
Race: Lauc (Humain)
Autres races: Une mouche orange fluo

MessagePosté le: Ven 8 Juin 2018 - 13:46    Sujet du message: Et depuis coula une dernière larme Répondre en citant

Tant de colère.
Lundeck souriait, en voyant le Qyka approcher. Il attrapa le premier bras qui essaya de lui mettre la droite, il le souleva pour lui mettre un crochet. Loupé, de peu. Le Yalph riait. Ce genre de combat avec son camarade lui avait manqué.
La différence était que cette fois-ci, il s'agissait d'un combat à mort.
Mais peut-être que l'aveuglement par la haine, que lui portait le Qyka, pouvait défavoriser de ce dernier.
Lundeck empoigna sa lance, il tenta de lui percer l'abdomen.

Haukar se débrouilla pour rejoindre Coban. Il empoignait parfois un haineux par le col, et il l'envoyait valser sur des confrères. L'avantage d'avoir gardé une force remarquable durant toutes ces années.
- Coban !
Il se plaça dos contre dos, afin de lui parler tout en combattant.
- Tu as été remarquable à Luba ! Tu y es même retourné pour ta femme ! Mon gars, tu es incroyable.
Le Capitaine le laissa assimiler l'information.
- Alors reprends-toi, ce n'est pas cette petite caverne qui va te faire peur. Ce ne sont pas tes cauchemars. Tu vas réussir à lutter ! Et nous sommes tous avec toi !
Haukar n'avait jamais aimé tuer. Il se débrouillait pour envoyer valser les haineux, les affaiblir suffisamment pour qu'ils ne se relèvent pas, mais il ne les achevait pas. Il envoya le plat d'une de ses lames dans le ventre d'un adversaire, pour le faire valser. 

Ashel était resté scotché par... comment on pouvait appeler ça ? L'attaque de Fable ? L'intervention de Fable ? La folie de... bref. Il secoua la tête et courut à sa poursuite. Il marchait sur la tête de haineux pour aller plus vite, se ramassa à un moment, se redressa et fonça.
- Fable !!
Il élimina un dernier haineux avant d'arriver à rejoindre la clone. Il lui chuchota.
- Tu as été incroyable ! J'ai jamais vu quelqu'un réussir à s'en sortir comme ça avant !
Le fils d'Haukar observa l'homme à la torche devant eux. Il se baissa et fit signe à Fable de faire de même.
- ... On s'occupe de lui. 
Doucement, il lui fit signe de le suivre. L'homme avançait, en se retournant de temps en temps. Pas de trace... Mais une certaine angoisse. Il pressa le pas. 
Il arriva dans un couloir que le bruit du combat n'atteignait pas. L'argile qui formait les murs s'était transformée en pierre. Et l'ambiance en était encore plus lugubre. Eclairé seulement par la torche, le haineux n'aperçut pas les deux individus qui le suivaient.
Et sans crier gare, il ouvrit la porte.
Et sans chercher plus loin, il y lança la torche.

Lundeck tenait un poing de Nosmaël. Il luttait pour ne pas se faire tabasser par le Qyka, qui l'avait déjà bien essoufflé. Il le regarda droit dans les yeux.
- ... Pourquoi tu fais ça, Nos ? 
~_______________________________________~
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Tilyane
Séraphin
Séraphin

Hors ligne

Inscrit le: 25 Juil 2009
Messages: 690
Féminin Lion (24juil-23aoû) 鷄 Coq
Race: Ibra (Ombre)
Autres races: Un lézard

MessagePosté le: Jeu 14 Juin 2018 - 16:58    Sujet du message: Et depuis coula une dernière larme Répondre en citant

Coban pensait donner tout ce qu'il avait. Il luttait contre sa phobie, se défendait en même temps, mais sans l'intervention d'Haukar, il se faisait submerger.

- Coban ! Tu as été remarquable à Luba ! Tu y es même retourné pour ta femme ! Mon gars, tu es incroyable.
- Haukar..?!

Mais oui, ça lui revenait tout d'un coup, tout ce qu'il avait accompli jusqu'ici, Haukar l'avait vu faire qui plus est. Quelque peu distrait par l'intervention, il se protégea d'une lame avec l'os principal de son aile droite. Le sang jaillit, mais c'était un moindre mal à côté de l'idée de se faire fendre le crâne. La force lui revenait, car il oubliait où il se trouvait, ça n'avait aucune importance! Il repoussa l'épée avec son aile.

- Alors reprends-toi, ce n'est pas cette petite caverne qui va te faire peur. Ce ne sont pas tes cauchemars. Tu vas réussir à lutter ! Et nous sommes tous avec toi !
- P-putain ouais!

Haukar avait beau être pacifiste, il n'était pas capitaine pour rien. C'est donc un Coban remotivé qui ressortit ses fils coupants, dans un cri de courage, peu impressionnant voire risible pour certains qui n'avaient vu en lui qu'un boulet, mais surprenant quand on comprenait à quel point il était sérieux. Lui non plus n'aimait pas la violence, mais c'était pour le bien commun. Plus de morts inutiles. Plus d'enlèvements. Et revenir auprès de sa famille en un seul morceau. C'était ça, sa motivation. C'était pour cela qu'exceptionnellement, rien qu'aujourd'hui, il y aurait des doigts coupés et des tendons sectionnés.

- Bordel Haukar j'ten dois une là non?

~

Fable avançait en silence, son petit coeur s'était un peu calmé. Elle pensa entendre son nom et se retourna, sur la défensive, ce n'était qu'Ashel, elle se détendit.

- Tu as été incroyable ! J'ai jamais vu quelqu'un réussir à s'en sortir comme ça avant !
- Oh... Vraiment?

La clone assimila l'info puis offrit son plus beau sourire au rouquin.

- Merci, ça me fait plaisir!

Les compliments, c'était quand même des cadeaux précieux pour elle.

- ... On s'occupe de lui. 

La jeune femme hocha la tête en signe d'acquiescement, sa discrétion était très appréciée dans ce genre de situation, elle n'en avait pas vraiment conscience mais savait que c'était dans ses cordes. D'ailleurs elle trouvait Ashel presque trop bruyant avec son épée... Dans tous les cas, ils étaient grillés, au sens figuré, ce qui serait probablement vraiment le cas pour les prisonniers. Fable aurait pu paniquer à ce moment là, ou se défouler sur l'homme qui venait de jeter la torche, mais elle choisit de mettre sa discrétion de côté et de se jeter dans les flammes pour voler au secours de ceux qui seraient à l'intérieur, elle n'avait absolument aucun plan, à part prendre les gens, les sortir de là.
Evidemment... Vu ses capacités, si elle craignait la chaleur et le feu, ça aurait été un comble.

~

Le sang de Nosmaël était en ébullition.
Est-ce qu'un jour dans sa vie, Lundeck avait cherché à le comprendre, au lieu d'essayer de lui prouver sa supériorité?
Ses poings fendaient l'air, s'écrasant parfois avec fracas contre la paroi de la cavité, ce qui laissait penser que de tels coups de poings avaient de quoi briser des os. Heureusement pour son adversaire que ce dernier avait d'excellents réflexes, si bien qu'il manqua de le toucher. Mais dans un puissant grésillement, la lance s'arrêta avant de frôler le tissu qui recouvrait la peau du Qyka.

- Depuis tout ce temps... faut qu'tu disparaisse!!!

Il ne cassait pas son rythme, ses attaques pleuvaient. Si Lundeck lui donnait de la difficulté, l'inverse était vrai aussi. L'un devait garder son sang-froid pour glisser entre les assauts, face à l'autre qui ne laissait parler que son hostilité, et risquait de ce fait de s'épuiser plus vite, malgré une endurance impressionnante.

- T'aurais déjà dû crever alors pourquoi t'es encore là à me péter les burnes?!

Si le demi-yalph le connaissait encore suffisamment, même si le brun avait peu à peu délaissé les couteaux pour la force brute, il pouvait remarquer une faiblesse dont son opposant ne se rendait même pas compte: ses attaques n'étaient pas mortelles. Nosmaël se contentait de frapper, encaisser avec son champ de force, mais il ne poussait pas au-delà. Pourtant, il connaissait les limites de son don, et si il ne renversait pas la situation rapidement, avec la fatigue il aurait bien plus de difficultés à éviter la lance de son rival.
Au bout de quelques minutes, leur fatigue se faisait bien ressentir. Le poing de Nosmaël tremblait dans la main de Lundeck, le champ de force grésillait de plus en plus au contact de la lance de ce dernier.

- ... Pourquoi tu fais ça, Nos ?

La question surprit le qyka, qui desserra les dents, mais ne lâchait rien. Alors finalement, il s'en souciait? Après tout ce temps, ça lui semblait improbable.

- Faut toujours que tu cherches à m'enlever tout c'que j'ai.... Ma fierté... mes proches... tout ce qui ne vient pas de toi...

Il empoigna la lance pour l'éloigner le plus possible, sans quoi il finirait bientôt avec un trou dans le ventre. Il était essoufflé.

- L'organisation n'a jamais été une famille pour moi... j'men rends compte aujourd'hui... Mais toi tu ne penses qu'à toi! T'es juste dégoûté que j'aie changé mes idéaux pas vrai? J'ai eu les couilles de faire ce qui était au-dessus de tes forces... Parce que je t'ai enfin surpassé sur quelque chose! J'ai vécu ma vie en pensant par moi-même, tout en faisant partie d'une élite! Et ça te rends malade Lundeck..!
~_______________________________________~
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Amnaysia
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Aoû 2007
Messages: 1 229
Localisation: Sur la terre des Clarghs
Féminin Vierge (24aoû-22sep) 狗 Chien
Race: Lauc (Humain)
Autres races: Une mouche orange fluo

MessagePosté le: Jeu 14 Juin 2018 - 23:41    Sujet du message: Et depuis coula une dernière larme Répondre en citant

Haukar sourit par ce soudain élan de bravoure de la part de son confrère. Il reprit le combat de son côté, débarrassant ses alliés des haineux trop près d'eux.
- Bordel Haukar j'ten dois une là non ?
- On en parlera à la taverne en rentrant ! Paie ta tournée !

Les haineux tombaient, au fil des coups des guerriers de l'espoir. Et petit à petit, seuls les héros restaient debout. Le Capitaine souffla un instant. Ils avaient réussi à les stopper. Tous leurs adversaires. Mais celui de Nosmaël, par contre... Haukar le regarda du coin des yeux tandis qu'il reprenait son souffle. 


L'homme à la torche regretta très vite son geste lorsque Ashel lui mit un coup de coude derrière la tête.>
- Ca, c'est pour ce que tu viens de faire !!
Au moment de chuter, le haineux lui lança un regard brillant de folie. Il avait un sourire, immense, rappelant celui d'une effrayante poupée. Ashel marqua un temps de pause pour blêmir. Il secoua la tête pour courir à la suite de Fable.
- Attention, le feu ça... ça brûle !!

Le spectacle qui s'offrait à eux aurait pu relever de la poésie. De la glycine recouvrait l'entièreté de la roche, laissant des fleurs suspendues un peu partout. Elle formait une allée de petites pousses violettes. Et au loin, un petit arbuste avait poussé également. Mais très vite, ce décor de rêve laissait place au cauchemar, l'odeur de la plante brûlée envahissant le passage. 
Le sang d'Ashel ne fit qu'un tour.
- SERFAAANE !!

Vite, il fallait retrouver la base de l'arbre, là où devait se trouver son corps ! Il fallait faire vite !
Ashel commença à tousser. Il mit une main devant sa bouche et fit signe à Fable de faire le même.
- Il ne faut pas respirer ça.
Ils avancèrent en courant. Vite, un corps.
Vite.
Un corps.
Très vite.
Là.
Une silhouette de femme se dégageait à travers un tronc. On discernait des yeux, un visage endormi. Paisible...
Ashel la regarda un instant, réalisant que toutes ces fleurs représentaient sa détresse, au fil des années.
Elle avait dû vouloir se laisser mourir, et attendait de disparaître pour devenir entièrement un arbre...
Le fils d'Envoyée des Clarghs frotta ses yeux. Il regarda Fable.
- Fais quelque chose, il faut la sortir de là... Je m'occupe de Cihan. 

Il s'approcha de l'autre arbre, un joli buisson de millepertuis. Sous les quelques tiges devenues des branches, il remarqua l'épaule de l'homme, endormi en boule. Ashel eut la gorge nouée. Il murmura :
- ... Par Kareeda, combien de temps nous avez-vous attendus...?
Il inspira un coup, toussa, et chercha un moyen de le déplacer. Le feu se propageait derrière eux.


Lundeck regardait Nosmaël droit dans les yeux. Il écoutait chacune de ses remarques, qui résonnaient dans ses oreilles. 


Depuis tout ce temps... faut qu'tu disparaisse !!! 
T'aurais déjà dû crever alors pourquoi t'es encore là à me péter les burnes ?! 

 
L'organisation n'a jamais été une famille pour moi... j'men rends compte aujourd'hui... Mais toi tu ne penses qu'à toi !  
T'es juste dégoûté que j'aie changé mes idéaux pas vrai ? J'ai eu les couilles de faire ce qui était au-dessus de tes forces... Parce que je t'ai enfin surpassé sur quelque chose !  
J'ai vécu ma vie en pensant par moi-même, tout en faisant partie d'une élite !  
Et ça te rends malade Lundeck...! 
- C'est vrai.
Son regard avait quelque chose de déstabilisant. Lundeck était étrangement calme. Beaucoup trop calme.
Il sembla baisser la tête un instant, et c'est à ce moment-là que le Qyka aurait pu remarquer les rides qui trahissaient son âge avancé. Les grimaces, les sourires, la colère... le faire d'être expressif en permanence lui avait permis de cacher, jusque là, son état de faiblesse.
- Bien sûr que je vais mourir, que je ne serai pas celui qui s'en sortirait dans ce combat. Même si tu retiens tes coups.

Le semi-Yalph attrapa un poing avant qu'il ne lui fonce dans la figure.
- Tout ce temps, je l'ai passé à me remettre en question. A me demander pourquoi je dirige ce groupe. Pourquoi tu en es parti. Pourquoi tu avais sans nul doute raison.

Il esquiva un coup. Mais plus aucun plaisir ne se lisait sur son visage.
- J'ai essayé de te faire flancher pour voir si tu avais véritablement trouvé ta voie. Tu as tenu bon, tout le temps ! Tu n'es jamais revenu ! Et là dessus, tu es devenu mon mod...
Encore un coup. Il mit son coude pour l'éviter, coude qui lui revint dans la figure. Sous la violence du coup, il se retrouva plaqué contre le mur, la douleur déchirant son visage. Il soupira entre ses dents, se baissa à temps pour esquiver un coup. Il en donna un en retour. 
- Et moi, je n'ai jamais réussi à m'en sortir !

Dans sa voix, avait sonné presque une plainte. Un aveu de faiblesse. Il haletait.
- Je sais... qu'après tout ce que j'ai fait... je ne pourrais jamais reprendre une vie normale... Je suis condamné au destin des haineux, jusqu'à ce que la mort me rattrape. Je n'avais plus qu'à m'enfoncer là pour de bon.
Il posa sa lance sur le côté.
- Mais si tu savais...
Prépara son poing, se tourna vers Nosmaël, et fonça. Tant de regret dans son regard.
- ... ce que j'aurais aimé changer de v... ... !!

Sa phrase resta en suspend. A quelques centimètres de Nosmaël, il sentit une douleur intense traverser son ventre. Le haineux baissa les yeux doucement pour remarquer le sang se répandre sur son torse. Il tourna lentement la tête pour remarquer l'auteur de cet acte.
- Je n'ai pas suivi ton discours, mais au son de ta voix, t'en as assez dit. Ici et maintenant sont tes derniers mots. 
Lundeck regarda le Capitaine, puis Nosmaël. Il soufflait, avec énormément de peine. Il posa une main sur la lame qui lui transperçait le ventre. 
- ... Merci pour ce combat final.

Lentement, il s'assit sur le sol. Haukar le regardait, sans pitié. Il retira sa lame et laissa le sang se déverser. Lundeck fixait le sol, laissant sa vie défiler devant ses yeux. Il semblait murmurer des mots perceptibles par personne d'autre que lui. Il ferma les yeux, et une larme coula.
- Va aider Ashel et Fable. Serfane est là-bas.
Il lui désigna le chemin emprunté par le haineux à la torche un peu plus tôt. Le ton de sa voix ne laissait pas d'autre possibilité.


- Tu dois couper ses branches ! Ca va laisser des cicatrices, mais autrement on ne pourra pas les transporter ! Leur sommeil est bien trop profond !!
Ashel posa sa main sur le torse du médecin, et il en jaillit un petit halo de lumière. Mais le corps inerte ne bougea pas pour autant. Ashel commençait sérieusement à suffoquer, sa tête lui tournait.
- ... Pitié, ouvrez les yeux...

~_______________________________________~
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Tilyane
Séraphin
Séraphin

Hors ligne

Inscrit le: 25 Juil 2009
Messages: 690
Féminin Lion (24juil-23aoû) 鷄 Coq
Race: Ibra (Ombre)
Autres races: Un lézard

MessagePosté le: Ven 15 Juin 2018 - 13:14    Sujet du message: Et depuis coula une dernière larme Répondre en citant

- On en parlera à la taverne en rentrant ! Paie ta tournée !
- Bonne idée!

Coban sentait qu'ils allaient s'en sortir. Pas plus d'un verre pour lui, l'alcool l'atteignait vite, mais si ils pouvaient passer un bon moment tous ensemble après ça, une tournée, ce n'était pas cher payé. Défaisant ses ennemis l'un après l'autre avec son compagnon d'armes, l'homme-fée s'étonnait de plus en plus de leur efficacité. Quand l'avant-dernier haineux tomba, Coban lança un regard à Haukar, ce dernier lui fit comprendre qu'il comptait aider Nosmaël. N'y voyant pas d'inconvénient, Coban courut rejoindre Ashel et Fable.

~

Fable trouvait les glycines d'une beauté éblouissante, mais elle était encore trop insensible à ce genre de choses pour s'extasier trop longtemps dessus. 

- Attention, le feu ça... ça brûle !!

Fable se tourna vers Ashel. Il avait l'air de souffrir.. Et c'est vrai que maintenant qu'il ne disait, même si le feu avait plus tendance à glisser sur sa peau, elle toussa un peu, puis beaucoup, alors elle fit ce qu'il lui demandait, mettre une main devant sa bouche.

- Fais quelque chose, il faut la sortir de là... Je m'occupe de Cihan. 

La clone n'avait jamais vu de Djorg, alors elle avait un peu de mal à comprendre cette femme à moitié plante.

- Tu dois couper ses branches ! Ca va laisser des cicatrices, mais autrement on ne pourra pas les transporter ! Leur sommeil est bien trop profond !!

Ça, elle savait faire. Ses mains commençaient à chauffer considérablement jusqu'à rougir, et trancha ainsi grossièrement les branches autour de Serfane, essayant d'épargner le plus possible son corps humain. Après quoi elle laissa ses mains refroidir un peu avant de s'emparer du corps et l'enrouler dans ses ailes et tout contre elle. Par manque de temps, elle avait cependant laissé des marques, ses mains n'ayant pas refroidi suffisamment vite pour épargner de légères brûlures à la femme glycine. Sa propre peau commençait à ne plus pouvoir résister aux flammes, Fable se dépêcha de sortir, mais pas sans jeter un oeil inquiet en direction d'Ashel. Elle se retrouva nez à nez avec Coban qui compris rapidement la situation et lui fit signe de sortir, avant de rejoindre Ashel. D'un coup d'aile bien calculé, il fit reculer les flammes autour du jeune homme et se dépêcha de l'assister.

~

- C'est vrai.

Nosmaël eut un mouvement de recul de la tête.

- Bien sûr que je vais mourir, que je ne serai pas celui qui s'en sortirait dans ce combat. Même si tu retiens tes coups.

Son sang ne fit qu'un tour, il retira son poing et tenta une nouvelle fois de le frapper, avec beaucoup de violence, sans succès. Il était à bout de forces et ne commençait que maintenant à comprendre qu'il avait été en partie responsable de la longueur de leur affrontement. Bien sûr qu'il allait gagner, son adversaire était affaibli par l'âge, chose qu'il n'avait pas remarqué du premier coup d'oeil.

- Tout ce temps, je l'ai passé à me remettre en question. A me demander pourquoi je dirige ce groupe. Pourquoi tu en es parti. Pourquoi tu avais sans nul doute raison. J'ai essayé de te faire flancher pour voir si tu avais véritablement trouvé ta voie. Tu as tenu bon, tout le temps ! Tu n'es jamais revenu ! Et là dessus, tu es devenu mon mod...
- TU MENS!

Cette fois son poing eut un impact. Comme si ça ne suffisait pas, il essaya encore, échoua, se prit un coup dans le ventre qui l'essouffla, puis lui flanqua son pied dans les côtes en retour. Lundeck n'avait plus aucune chance si Nosmaël n'était pas retenu par quelque chose.

- Et moi, je n'ai jamais réussi à m'en sortir !
- Arrête de te poser en victime sale monstre! Moi aussi j'ai de quoi pourrir en enfer, cette vie était totalement à ta portée aussi!
- Je sais... qu'après tout ce que j'ai fait... je ne pourrais jamais reprendre une vie normale... Je suis condamné au destin des haineux, jusqu'à ce que la mort me rattrape. Je n'avais plus qu'à m'enfoncer là pour de bon.
- Ferme la...!!!

C'était si difficile d'admettre que celui qu'il voulait tuer encore quelques minutes plus tôt lui lançait un appel à l'aide aussi flagrant. En face de lui, Nosmaël ne voyait plus son ennemi mais son frère d'adoption, et c'était bien plus douloureux qu'une droite. Le qyka ne se battait plus. Il se tenait le ventre d'une main, le visage de l'autre, comme si les paroles de Lundeck le brûlaient de l'intérieur.

- Mais si tu savais... ce que j'aurais aimé changer de v... ... !!

Il pensait se le prendre en pleine face, ce coup de poing. De la pitié, peut-être bien... plus envie d'esquiver, plus l'énergie... Les yeux mi-clos par la fatigue et la semi-résignation, il mit un temps à comprendre que son adversaire ne l'atteindrait jamais. Il baissa les yeux en même temps que Lundeck pour voir ce qui l'avait stoppé et lança un regard choqué à Haukar. Lui qui savait pourtant si bien cacher ses émotions, il venait clairement d'interroger le capitaine du regard.

- Je n'ai pas suivi ton discours, mais au son de ta voix, t'en as assez dit. Ici et maintenant sont tes derniers mots. 
- ... Merci pour ce combat final.

Ainsi le jeune homme regardait son adversaire, son rival et son premier ami tomber, impuissant et aphone.

- Va aider Ashel et Fable. Serfane est là-bas.

Il hocha la tête, et s'exécuta. Son corps agissait tout seul, automatiquement, il n'en croyait toujours pas ce qu'il venait de se passer. Il avait flanché. C'était arrivé si vite. Il aurait voulu l'écouter encore, lui parler, lui dire qu'il n'avait qu'à se rendre, hurler sur Haukar, pleurer, cogner, dire à Lundeck que c'était pas juste qu'il perde en plus une autre personne qui avait forgé sa vie, l'accompagner dans ses derniers instants... Mais non. Il avait juste obéi à l'homme qui lui avait volé sa victoire et un pan de sa vie d'un coup d'épée, sans broncher, sans même accorder un regard dans les yeux du mourant qu'il avait vu pleurer à ses pieds.
Alors qu'il courait dans le couloir, il croisa Fable. Elle avait quelques brûlures superficielles sur la peau, ses mains étaient en moins bon état, mais elle n'avait même pas remarqué la présence de ses cloques dans l'urgence. Elle leva la tête vers Nosmaël et lui montra sa prise. Le jeune homme tendit les bras pour récupérer la Djorg. Elle était un peu lourde, ou alors il était très fatigué. Il regardait son visage inconscient à moitié fusionné dans le bois, ça lui fit un choc.

- Il faut partir. Tu vas avec elle, je vais voir si Papa et Ashel ont fini.

Et elle fila.

Toujours sans un mot, le qyka fit demi-tour, en marchant, le regard vide, puis posa le corps semi-végétal pas loin de celui de Lundeck, délicatement. Il sortit sa gourde, lui releva la tête et tenta de la faire boire, sans grande conviction.
~_______________________________________~
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Amnaysia
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Aoû 2007
Messages: 1 229
Localisation: Sur la terre des Clarghs
Féminin Vierge (24aoû-22sep) 狗 Chien
Race: Lauc (Humain)
Autres races: Une mouche orange fluo

MessagePosté le: Ven 15 Juin 2018 - 14:09    Sujet du message: Et depuis coula une dernière larme Répondre en citant

Haukar regardait le corps de Lundeck. Ce dernier tomba contre le sol froid. Le capitaine ne l'avait pas retenu, il le toisait.
- Je n'arrive même pas à avoir de la pitié pour toi. Pendant 7 ans, tu m'as fait croire que j'ai été un mauvais chef, et que j'ai emmené mes soldats à la mort. Tu as tué mes guerriers, aujourd'hui tu as que tout ce que tu mérites.
Lundeck le regarda du coin des yeux, le souffle court mais calme. Avec douleur, il abaissa ses paupières, une bonne fois pour toute.


Ashel était en difficulté. Le feu se propageait, et il était coincé ici avec Cihan. Fable était partie, au moins elle s'en était sortie, avec Serfane. Il voulu inspirer, et fut pris d'une quinte de toux, qui le força à s'appuyer contre le sol. Ses yeux se remplirent de larmes sous l'effet de la fumée.
- Merde !!
Il essaya de se calmer. Regarda Cihan. Repensa pourquoi il était là. Qui il avait laissé derrière.
Qui il avait perdu.
...
Son regard se voilà un instant, en pensant au fils de...
- ... Coban !
Le battement d'aile lui fit du bien. Il remercia l'homme-fée d'un regard plein de gratitudes, avant de lui faire une place à côté de lui.
- Plus que quelques branches, il faut faire vite !!
Aidé d'un petit couteau, il coupait une par une les branches qui le coulaient au sol.

- Ca y est !!

~

Serfane ne but pas une goutte d'eau. En revanche, le liquide sembla décoller de peu le tronc qui la composait, redonnant doucement à la Djorg un aspect plus humain. Mais aucune respiration n'était perceptible.
Haukar s'occupait de rassembler ses hommes, certains se soignaient entre eux, les autres ligotaient les haineux. Ashel et Coban arrivèrent en courant, accompagnés de Fable qu'ils avaient rencontré en cours de route. Ils posèrent le corps à côté des autres, Ashel reprit son souffle, les mains sur les genoux.
- Bordel on s'en est sortis... !! Merci Fable, Coban... !!
Il lança un regard à Nosmaël, l'interrogeant du regard sur son état.
- On part d'ici. Prenez les haineux avec nous, ils seront sur vos montures. Quant à Cihan et Serfane, dans la charrette, avec les blessés.

Le feu commençait à se propager dans leur salle. Haukar donna le départ.

En silence, sous l'épuisement, le groupe regagna le troupeau de jeppies, posés à l'entrée du marais. Ashel déposa Cihan dans le chariot. Il lança un dernier regard vers le marais. Le feu allait finir par s'arrêter tout seul, emportant avec lui les corps des haineux tombés pour la dernière fois...
Haukar restait distant. Son état était indescriptible. Il semblait nerveux, derrière son masque d'homme détendu par la victoire. Il fit signe à tout le monde d'avancer.


La route était bien entamée. Quelques soldats se félicitaient, tandis que les deux corps Djorgs restaient inanimés. Ashel les observait tristement. Au final, est-ce que leur sauvetage avait servi à quelque chose ? Il lança un regard désolé à Nosmaël.

Puis lors d'un silence lourd, ils entendirent une respiration reprendre de manière violente. Comme si quelqu'un... non, deux individus, avaient été en apnée durant de trop nombreuses heures, journées... ou années.
Serfane se redressa d'un seul coup. Cihan voulu l'imiter, mais la douleur le cloua au sol. La fille sembla hurler, mais ce ne fut qu'un cri étouffé qui quitta sa gorge. Ils étaient comme deux bébés à qui on insufflait l'air pour la première fois dans leurs poumons.
En les voyant se réveiller et paniquer, Haukar leva la main.
- On fait une pause !

Les jeppies s'arrêtèrent. Les Djorgs étaient pris de spasmes, Serfane regardait le soleil, Cihan tremblait comme une feuille.
~_______________________________________~
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Tilyane
Séraphin
Séraphin

Hors ligne

Inscrit le: 25 Juil 2009
Messages: 690
Féminin Lion (24juil-23aoû) 鷄 Coq
Race: Ibra (Ombre)
Autres races: Un lézard

MessagePosté le: Ven 15 Juin 2018 - 15:08    Sujet du message: Et depuis coula une dernière larme Répondre en citant

Coban s'en était sorti avec peu de dégâts, il éteignit une petite flamme sur sa veste en tapotant dessus.

- Bordel on s'en est sortis... !! Merci Fable, Coban... !!
- Faut dire que tu m'as fais peur Ashel! Tu ne devrais pas te mettre dans des situations périlleuses comme ça...

Il est vrai qu'Ashel revenir juste du néant, ça aurait été ennuyeux qu'il lui arrive malheur à nouveau. Il donna une petite tape dans le dos d'Ashel pour le féliciter d'avoir été aussi courageux malgré tout.
Dans la charrette se tenait Nosmaël, il voulait rester près de Serfane. Tandis que le convoi s'éloignait, il regardait l'épaisse fumée noire s'échapper du temple, inexpressif.
"Adieu Lundeck..."

Le trajet se passa dans le calme, si on mettait de côté Coban qui était bien trop joyeux de s'en être sorti avec tout le monde, qu'il blaguait avec quelques soldats ainsi que Fable, lui apprenant de nouvelles choses, débriefant un peu avec elle sur ce qui venait de se passer, etc... Fable était plutôt contente aussi. Ni l'un ni l'autre n'avait été suffisamment impliqué dans les histoires de la milice shiroyukienne pour connaître Lundeck et son passif en détail, ils n'avaient même pas assisté à sa mise à mort, ni remarqué son corps, avec tous les haineux à terre.
Nosmaël avait le coeur lourd de son côté, mais sortit de ses pensées au réveil de Cihan et Serfane.
Il allait prévenir le capitaine mais sa voix ne sortit pas, une chance que tout le monde ait été alertés, Haukar compris. Cependant il n'attendit pas l'arrêt du convoi pour essayer d'aider Serfane, même si il ne savait pas du tout quoi faire. Il lui prit le visage entre les mains pour essayer d'avoir un contact visuel avec elle.

- Serfane..? Serfane! Tout va bien..! Respire! Je suis là ça va aller...

Elle était vivante. Vivante! Elle était là, près de lui, à s'accrocher! Une lueur de vie reprirent place dans les yeux noirs et cernés du Qyka.
Coban et Fable se retournèrent vers la charrette, ils ne pouvaient pas se rendre utiles dans une telle situation mais étaient complètement sur l'expectative.
~_______________________________________~
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Amnaysia
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Aoû 2007
Messages: 1 229
Localisation: Sur la terre des Clarghs
Féminin Vierge (24aoû-22sep) 狗 Chien
Race: Lauc (Humain)
Autres races: Une mouche orange fluo

MessagePosté le: Ven 15 Juin 2018 - 15:26    Sujet du message: Et depuis coula une dernière larme Répondre en citant

Ashel avait mis court à sa discussion avec les Nepra afin de s'occuper de Cihan. Il posa une main sur son épaule.
- Respire, respire mon grand. C'est fini. On est là.

Cihan prit sa main, tout doucement, pour la serrer avec peu de forces. Il se mit en boule, Ashel resta immobile, le temps qu'il se calme.

Serfane..? Serfane !
 
La Djorg était dans tous ses états. Elle bougeait la tête, respirait fort, tremblait. Elle avait l'impression qu'une voix résonnait en écho dans son crâne.
Tout va bien..!
 
Elle posa une main tremblante sur celle du Qyka. Sa vue était trouble, elle discernait une forme foncée, sans doute ce qui lui parlait. La forme se précisait, tandis que les yeux de la Djorg semblaient toujours autant paniqués.
Respire !
 
Elle inspira un bon coup. La voix, cette voix...
- Je suis là ça va aller...

Son corps reprit une forme totalement humaine, ne laissant sur elle que des lambeaux de vêtements. Son regard, terni, plongea dans celui du Qyka, tandis que sa respiration se calmait doucement.
- ... N... N...
Les larmes commencèrent à tomber sur ses joues.
- N...

Et d'un seul coup, elle éclata en sanglots. Ashel les observa, serrant Cihan contre lui. Ce dernier n'avait pas non plus retenu sa douleur. Ils étaient traumatisés. Haukar s'approcha doucement.
- On va monter le campement, on va attendre qu'ils se calment avant de repartir...
- D'accord.
- C'est... c'est vraiment vous...? On... on s'en est sortis...?
- ... Oui, c'est bien nous. Vous êtes sauvés.
~_______________________________________~
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Tilyane
Séraphin
Séraphin

Hors ligne

Inscrit le: 25 Juil 2009
Messages: 690
Féminin Lion (24juil-23aoû) 鷄 Coq
Race: Ibra (Ombre)
Autres races: Un lézard

MessagePosté le: Sam 16 Juin 2018 - 09:14    Sujet du message: Et depuis coula une dernière larme Répondre en citant

Nosmaël regardait la djorg reprendre forme humaine. Après l'avoir quasiment enterrée il y a 7 ans, il avait la preuve en face de lui qu'il s'était lourdement trompé, qu'il aurait pu faire plus. Chercher encore plus. Il y avait tellement de choses bien qu'il aurait pu faire en 7 ans... Même pendant cette petite période où lui et Lundeck se voyaient en prison. Si il l'avait écouté, si il avait cherché à le comprendre, à le sortir de là avant que ça ne dégénère vraiment, n'aurait-il pas pu sauver plus que la vie de son ancien frère de cœur?

- ... N... N...
- ...Serfy...

Lui qui avait verrouillé ses émotions jusqu'à maintenant, il ne restait plus grand chose pour faire sauter le cadenas qui les retenait, en l'occurrence, les sanglots de sa bien-aimée. Lentement le visage du jeune homme se décomposa. Elle devait tellement lui en vouloir... Une fille si vivante, si énergique, réduite à une poupée brisée pour la troisième fois, qu'il serra fermement dans ses bras, une main crispée dans ses boucles pâles, cachant sa tête dans le creux de sa frêle épaule pour y étouffer ses sanglots silencieux.

- J'suis désolé... J'suis désolé Serfane... C'est complètement de ma faute...

Il avait tellement envie de hurler et se retenir lui faisait mal, mais ils n'étaient pas seuls.
Coban détourna le regard avec une petite moue triste. Si il prêtait trop d'attention au réveil douloureux des Djorgs, il réfléchirait beaucoup trop à imaginer ce qu'ils pouvaient ressentir et avoir vécu jusqu'ici, et ça le ferait pleurer comme une madeleine. C'est qu'il se connaissait à force. L'idée de monter le campement ne lui plaisait pas trop vis à vis de Koé, pourvu que ça ne dure pas trop longtemps... mais étant donné la situation, il préférait ne rien dire et attendre le temps qu'il fallait, elle comprendrait.
Fable en revanche fixait toujours la scène avec curiosité et interrogation.

- Pourquoi ils pleurent Papa?
- Oh, Fable, arrête de les fixer c'est pas poli. Jt'expliquerais.
~_______________________________________~
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Amnaysia
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Aoû 2007
Messages: 1 229
Localisation: Sur la terre des Clarghs
Féminin Vierge (24aoû-22sep) 狗 Chien
Race: Lauc (Humain)
Autres races: Une mouche orange fluo

MessagePosté le: Sam 16 Juin 2018 - 12:53    Sujet du message: Et depuis coula une dernière larme Répondre en citant

Serfane sentit la tête du Qyka sur son épaule, elle écoutait sa voix, humait son odeur. C'était bien lui... Il était là...
J'suis désolé... J'suis désolé Serfane... C'est complètement de ma faute...


Doucement, elle monta sa main dans ses cheveux, n'arriva pas à trouver la force pour resserrer ses doigts. Elle resta à le serrer contre elle, comme elle le pouvait : avec aucune force.
- J... j'ai mal...
Elle fermait les yeux, la lumière du soleil était trop forte pour réussir à la supporter.

Ashel regardait les retrouvailles avec tristesse. Cihan essayait de se calmer, dans les bras du rouquin. Il leva mollement un bras pour essuyer ses larmes.
- Bordel... Combien... de temps... 
- ... Longtemps...
Il se renvoyait sa propre disparition en pleine face. Haukar les rejoignit, il regarda Cihan.
- Tu te souviens de moi ?
Le garçon hocha la tête.
- Tu te souviens de lui ? (il désigna Ashel, même réponse) Bien... On va se poser ici pour la nuit, le temps pour vous de reprendre un peu vos esprits... 

Pourquoi ils pleurent Papa?
Oh, Fable, arrête de les fixer c'est pas poli. Jt'expliquerais.


Il se tourna vers Coban, Fable, et d'autres soldats.
- Rejoignez vos familles. Que quelqu'un se pose volontaire pour rassurer Amnay'Sia, pour lui dire que la mission est accomplie. Ramenez aussi des médecins.
- Bien, Capitaine !
Il se tourna vers Coban, lui adressa un sourire.
- On se paiera nos verres à notre retour. Va rassurer ta femme. Merci énormément pour votre aide...

On sentait la pression quitter ses épaules. Le Qyka semblait soudain très fatigué. On monta les tentes, distribua les couvertures, et prépara différents feux de camps. Cihan et Serfane étaient dans l'incapacité de marcher, leurs jambes étant beaucoup trop faibles. Ils étaient allongés près du feu, en attendant l'arrivée des médecins. Serfane n'osait pas regarder les flammes, elle s'était recroquevillée sur elle-même, emmitouflée dans sa couverture, à regarder le ciel qui s'étoilait. Ashel s'occupait des jeppies. Haukar veillait à ce que chaque soldat présent soit en bonne santé.
Cihan observait le feu du coin de l'oeil, le frottant de temps en temps. Il jouait avec une brindille, murmurant doucement :
- On est vivants... On est vivants... On est vivants...

Mais tous n'avaient pas survécus. Il repartit dans un sanglot, une main sur la bouche.
~_______________________________________~
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 05:51    Sujet du message: Et depuis coula une dernière larme

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Atangla Index du Forum -> RP - Atangla, 20 ans après -> En avant ! -> La Terre des Clarghs -> Marais de Staclane Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com